Actu
L’écrivain Renaud Camus relaxé pour injure raciale

L’écrivain Renaud Camus relaxé pour injure raciale

07 mars 2022 | PAR Jacques Emmanuel Mercier

Renaud Camus, l’écrivain d’extrême droite est relaxé en seconde instance par le tribunal d’Agen dans un procès pour injure raciale.

Le romancier ayant publié le 18 avril 2019 sur son compte Twitter : « Une boîte de préservatifs offerte en Afrique c’est trois noyés en moins en Méditerranée, cent mille euros d’économie pour la Caf, deux cellules de prisons libérées et trois centimètres de banquise préservée. » s’est vu poursuivi par la justice. L’écrivain polémique, c’est vu relaxé devant la cours d’appel de Paris ce jeudi 3 mars. 

Après avoir été condamné en première instance. Puis relaxé face à la cours d’appel de Paris, le principal intéresser ne s’est pas rendu à la délibération. Mais c’est réjouit avec ses partisans sur Twitter. Il s’est défendu lors du procès en première instance en affirmant que ce tweet n’avait qu’une  « dimension humoristique et caricaturale ».

 

Un autre point de vue 

Jean-Yves Camus, journaliste et politologue, nous dit au cours d’un entretien téléphonique refuser « de commenter une décision de justice. Il affirme néanmoins « que la justice ne peut pas empêcher la diffusion d’idées ». Il nous  parle en substance du « grand remplacement, idée phare de Renaud Camus ». Il nous avoue « avoir du mal à croire que la défense de Renaud Camus puisse être pris pour de l’humour vu le passif du personnage ». Le politologue spécialiste de l’extrême droite préfère pour contre carrer ces thèses, nous pousser vers d’autres livres « comme ceux de Hervé le Bras, démographe français traitant dans son dernier livre de l’immigration dans sept Pays Européen. « 

Une relaxe parmi des condamnations 

Renaud Camus, est aujourd’hui donc relaxé. Ce n’est malgré tout pas la première fois qu’il se retrouve devant les tribunaux pour ses propos. Ayant perdu plusieurs d’entre eux. En 2014, par exemple, il est condamné à verser 4 000 € d’amende au MRAP, pour provocation à la haine et à la violence contre un groupe de personnes en raison de leur religion, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour des paroles tenues en 2010.

Plus tôt cette année, on l’a vu, être, condamné à un mois de prison avec sursis lors d’un procès pour propos antisémites, le tout face à cinq associations telles la LICRA ou SOS Racisme. Théoricien, écrivain et militant politique d’extrême droite, Renaud Camus est un soutien idéologique sans faille d’Eric Zemmour dans cette campagne présidentielle.

Ce procès pour injure raciale n’est pas le premier et nous rappelle sans doute celui de Dieudonné condamné pour le même motif en 2017.

 

 

visuel article : Laetitia Larralde

Christian Rizzo fait trembler l’opéra de Lille
Le caméléon Samuel Fosso à la MEP
Jacques Emmanuel Mercier
Soutenez Toute La Culture