Actu
Le prix nobel de chimie attribué à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna pour leurs « ciseaux moléculaires »

Le prix nobel de chimie attribué à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna pour leurs « ciseaux moléculaires »

07 octobre 2020 | PAR Maëlle Polsinelli

Le prix nobel de chimie a été attribué ce mercredi à la Française Emmanuelle Charpentier ainsi qu’à l’Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes à l’origine de « ciseaux moléculaires » capables de modifier les gènes humains. L’Académie Suédoise a ainsi salué la découverte des deux chercheuses, qui peut « réécrire le code de la vie » à travers cette méthode d’édition des gènes. 

Il y a huit ans déjà, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna décrivaient dans la revue Science, la mise au point d’un outil capable de simplifier la modification du génome, appelé « Crispr/Cas9 » et ensuite surnommé « ciseaux moléculaires ». Cette modification consiste en fait à insérer un gène sain dans des cellules porteuses d’un gène défaillant, capable de modifier l’action de ce dernier.  Peu coûteux, il permet aux scientifiques de couper l’ADN à l’endroit où ils le souhaitent, afin par exemple créer ou corriger une mutation génétique et soigner des maladies rares.

Côté Français, Emmanuel Macron s’est réjoui dans un tweet publié en début d’après-midi: « Grande joie de voir Emmanuelle Charpentier reconnue par le prix Nobel de chimie. Son utilisation des ciseaux moléculaires a des applications cliniques majeures. La France a tous les talents en recherche fondamentale mais elle doit savoir les retenir et les faire fructifier. »  Si la France peut en effet se targuer de compter un peu moins d’un millier de lauréats du prestigieux prix toutes catégories confondues depuis sa création, elle souffre toujours d’un déficit d’attractivité auprès de ses chercheurs, dû à un manque de moyens. 

Crédit visuel : © Creative commons

ADN: Maïwenn fait le portrait chromosomique et émouvant et d’une famille dysfonctionnelle
« Violences », de Léa Drouet aux Amandiers : une belle mise en scène de la violence légitime
Maëlle Polsinelli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *