Actu
Le philosophe Slavoj Žižek accusé de plagiat

Le philosophe Slavoj Žižek accusé de plagiat

30 juillet 2014 | PAR Carlos Dominguez-Lloret

Slavoj Žižek, philosophe marxiste et très médiatisé aujourd’hui, a été accusé du pire crime qui puisse être commis par un académicien, le plagiat. 

1948_imageTout a commencé, selon Slate, lorsque l’éditorialiste Steve Sailer et le bloggeur Deogolwulf ont remarqué une variation concernant le style de plusieurs passages d’un article du philosophe slovène paru dans la revue universitaire Critical Inquiry en 2006.

Pour eux, le style du philosophe slovène est complexe et bien proche à celui de Michel Foucault ou Jacques Derrida. Ainsi ils se sont demandés  «Pourquoi un chat se mettrait-il à aboyer, un chien à miauler, et, dans le cas qui nous occupe, un obscurantiste à écrire clairement? La raison est qu’il s’agit du résumé d’un autre texte.» Le scandale ne s’arrête là, car l’article plagié a paru dans American Renaissance, magazine qui selon le Southern Poverty Law Center propage la haine raciale et l’antisémitisme.

Slavoj  Žižek a essayé d’expliquer le fait envoyant un email à Eugene Wolters du blog Critical Theory: «Un ami m’a parlé des théories de Kevin Macdonald et je lui ai demandé s’il pouvait m’en faire un court résumé. Cet ami m’a fait passer une note de synthèse (sic) en me garantissant que je pouvais l’utiliser librement puisqu’il s’agissait d’un exposé sur la réflexion d’une autre personne. C’est donc ce que j’ai fait. Je m’excuse sincèrement de ne pas avoir su que le résumé de mon ami était en fait largement emprunté à la critique de Stanley Hornbeck du livre de Macdonald. […] Comme n’importe quel lecteur peut rapidement s’en rendre compte les passages problématiques sont purement informatifs et consistent en une description des théories d’une autre personne avec lesquelles je n’ai pas d’affinités particulières […] D’aucune façon, je ne peux être accusé d’avoir plagié la réflexion d’un autre ou d’avoir “volé des idées”. Je regrette néanmoins profondément cet incident.»

Malgré l’explication de Slavoj Žižek, le rédacteur en chef de Critical Inquiry a avoué à Newsweek: «Si nous avions su que Žižek avait commis ce plagiat, nous lui aurions évidemment demandé de retirer les passages incriminés».

visuel © andy miah

Note parlementaire sur les dépôts et réserves des musées : un coup pour rien
LCI va disparaître ?
Carlos Dominguez-Lloret

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture