Actu
Le palmarès du Festival d’animation d’Annecy 2020

Le palmarès du Festival d’animation d’Annecy 2020

21 juin 2020 | PAR Lou Baudillon

Le Festival d’animation d’Annecy de cette année a regorgé de films tous plus différents les uns que les autres. Voici le palmarès de cette édition 2020 qui, à défaut de s’être tenue sous les montagnes haut-savoyardes, fût ouverte à tous et entièrement mise en ligne.

C’est le français Rémi Chayé, déjà récompensé en 2015 avec Tout en haut du monde, qui cette année remporte le Cristal du Long métrage avec Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary. Le film revient sur l’enfance de Martha Jane Cannary, alias Calamity Jane, la future légende de l’ouest américain dont le caractère bien trempé lui vaudra nombres d’aventures. Pour ce qui est du reste de la sélection officielle de long métrages, The Nose or the Conspiracy of Mavericks de Andrey Khrzhanovsky, invitation dans la Russie stalinienne des artistes d’avant-garde, obtient le Prix du Jury. Enfin, le Prix Contrechamp est attribué à  My Favorite Warde Ilze Burkovska Jacobsen, qui retrace la propre enfance du réalisateur dans la Lettonie de la Guerre Froide où être soi-même demande d’autant plus de courage. 

Coté court, c’est le réalisateur canadien Theodore Ushev qui remporte le Cristal avec Physique de la tristessefilm mélancolique sur l’enfance et le déracinement. Le Prix du Jury est attribué à Homeless Home de Alberto Vázquez qui dépeint un monde fantastique et sombre peuplé de créatures magiques qui ne peuvent échapper à leur destin. Pour finir, le Prix Jean Luc Xiberras de la Première Oeuvre revient à Yifan Bao pour le déroutant The Townqui faisait partir de notre sélection des court-métrages de la semaine. 

Loin d’être terminé, le festival se poursuit sur le site, où la plupart des films sont toujours visibles jusqu’à la fin du mois !

 

Visuels : ©Festival international du Film d’Animation d’Annecy

« Une famille comme il faut » de Rosa Ventrella : peut-on échapper à son destin ?
« Les Saisons » de Maurice Pons : Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la vallée
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *