Actu
Le mythique pianiste de jazz Chick Corea meurt à l’âge de 79 ans

Le mythique pianiste de jazz Chick Corea meurt à l’âge de 79 ans

12 février 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

Armando Corea, de son vrai nom, est décédé ce mardi 9 février des suites d’une forme rare de cancer, comme l’indique le communiqué publié sur sa page Facebook. Il était un pionnier du jazz fusion et avait notamment collaboré pendant un temps avec le légendaire trompettiste Miles Davis. 

L’ascension fulgurante

Né d’un père trompettiste, Chick Corea grandit en musique dans une petite ville du Massachussetts près de Boston : il commence le piano à l’âge de quatre ans, puis se met à la batterie, ce qui influencera largement son style musical. Très tôt, il est influencé par les deux pianistes de jazz Horace Silver et Bud Powell. Il déménage à New-York à la fin de son lycée, où il étudiera la musique à l’Université Columbia puis à la Juilliard School. Mais c’est sa rencontre avec Miles Davis et John Coltrane au club de jazz Birdland qui marquera un tournant décisif dans sa carrière : les deux musiciens sont en train d’interpréter Les feuilles mortes ; pour Chick Corea, c’est une révélation. Hors de question de retourner à l’Université, le pianiste se lance à corps perdu dans le jazz. 

Le début de sa carrière se fait auprès de grands noms : Blue Mitchell, Herbie Mann ou encore Stan Getz. En 1968, il enregistre, avec le bassiste Mirosav Vitous et le batteur Roy Haynes, l’album qui le fera connaitre comme pianiste de renom dans le monde du jazz : Now He Sings, Now He Sobs. C’est la même année qu’il remplacera le pianiste Herbie Hancock pour un concert du groupe formé par Miles Davis. Les deux musiciens collaberont ensuite pour plusieurs albums, dont Bitches Drew qui marquera la naissance du jazz fusion, un style musical qui mêle au jazz le rock ou la funk. 

Un musicien éminent 

A la fin de l’année 1971, Chick Corea forme le groupe Return to Forever, avec Stanley Clarke, Joe Farrell, Airto Moreira et Flora Purim, où fusionnent plusieurs styles musicaux : classique, jazz, rock, musique latine. Il enchaîne ensuite les projets, créé son propre label en 1992, Stretch Records, et se rapproche doucement de la musique classique jusqu’à donner un concerto pour piano en 1999 avec le London Philarmonic Orchestra. Artiste prolifique, Chick Corea ne cesse de se réinventer : il remportera d’ailleurs une vingtaine de Grammy Awards dans sa carrière. 

Dans un message rédigé avant sa mort, Chick Corea écrit « Je veux remercier tous ceux qui m’ont aidé à garder les feux de la musique brûlants. J’ai l’espoir que ceux qui ont l’envie de jouer, d’écrire, de performer des spectacles, le fassent. Si ce n’est pour vous, alors faîtes le pour nous autres. Ce n’est pas seulement parce que le monde a besoin de plus d’artistes, c’est parce que c’est plus amusant. » Chick Corea aura marqué le monde du jazz, certes, mais plus largement le monde de la musique dans ses considérations les plus entières. 

« I want to thank all of those along my journey who have helped keep the music fires burning bright. It is my hope that those who have an inkling to play, write, perform or otherwise, do so. If not for yourself then for the rest of us. It’s not only that the world needs more artists, it’s also just a lot of fun. »

Crédits visuels : ©Pochette de l’album Light as a feather

 

Stallone, Brûlé.e.s et Cerveau : Une journée de Festival pro pour Les Singulier.e.s au Centquatre
Maska : « J’ai l’impression d’être devenu un adulte » (Interview)
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture