Actu
Le Grand Prix du festival Cinébanlieue attribué à Anissa Allali

Le Grand Prix du festival Cinébanlieue attribué à Anissa Allali

22 novembre 2022 | PAR Camille Curnier

Anissa Allali a remporté ce vendredi 18 novembre 2022 le Grand Prix Cinébanlieue qui se déroulait pour sa 17e édition à l’UGC Ciné Cité à Paris XIXe. Saluée pour son court-métrage, Anissa Allali nous présente un beau récit aux images chaleureuses de la côte marseillaise. 

Le festival de tous les possibles

Lancé en 2006, le festival Cinébanlieue présente les productions cinématographiques des jeunes talents du cinéma. Du 9 au 18 novembre, le festival s’est ouvert pour une 17e édition avec toujours en tête ce même objectif, celui de promouvoir les talents issus des quartiers souvent en manque de visibilité dans le milieu. L’idée présentée par l’événement est également d’apporter au monde du cinéma une nouvelle perception et d’ouvrir une porte sur la vision des territoires de banlieues. 

« Les films qui sont faits en banlieue ne sont pas forcément des films de banlieue et ne se réduisent pas à la caricature que certaines veulent en faire, j’ai beaucoup d’espoir et de confiance dans tous les talents qui arrivent. » – Reda Kateb (acteur) 

Cinébanlieue, c’est plus de 500 films pour 204 lauréat.e.s. Pour cette 17e édition, le festival a choisi de confronter les réalisateurs et réalisatrices autour du thème « L’art pas la guerre » et autour de la question « Le cinéma permet-il de résister à la violence du monde ? »

Un récit dans l’air du temps sous le soleil

Anissa Allali est comédienne, auteure et réalisatrice. En 2022, elle signe son premier court-métrage professionnel Ya Benti au cœur de la cité phocéenne qu’elle apprécie tant. Ya Benti, deux mots qui signifient « ma fille » en arabe ; un film qui accueille le sujet de l’homosexualité délicatement au travers des relations familiales et traditions orientales. Entourée d’actrices et d’acteurs locaux, la réalisatrice décrit comme une évidence son choix de tourner dans cette ville. 

« J’ai de la famille ici, je viens très souvent à Marseille, et je ne voyais pas mes personnages évoluer ailleurs qu’à Marseille, surtout mon personnage féminin qui est très vivant comme la ville. »  – Anissa Allali (France 3) 

 

 

Le festival Cinébanlieue a remis cette année 7 autres prix prestigieux aux réalisateurs et réalisatrices du concours, félicitations à eux et elles pour les prix remis lors de cette soirée ! 

  • Prix France télévisions – MARIAM de Lionel Meta
  • Prix SACD – Victoria Neto pour PEMA
  • Prix d’interprétation féminine DARLING LÉGITIMUS – Tokou Bogui dans MARIAM de Lionel Meta
  • Prix d’interprétation masculine DJEMEL BAREK – Adam Hafsia et Frank Onana dans YOUSSOU ET MALEK de Simon Frenay
  • Prix Vidéo de Poche – FAIRPLAY de Zoel Aeschbacher
  • Prix Commune Image – FAIRPLAY de Zoel Aeschbacher
  • Prix Université Sorbonne Paris Nord – PEMA de Victoria Neto

VISUEL : © Ya Benti de Anissa Allali (2022) – Unifrance 

Maxime Cozic est au festival Plein Phare avec « Emprise », un premier solo tendu et puissant !
Entrevues 2022 : de précieux regards de cinéastes mis à l’honneur
Camille Curnier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration