Actu
Le clown Fissure fait fi de la mort

Le clown Fissure fait fi de la mort

13 mai 2022 | PAR Marguerite Delevingne

Le clown Fissure fait des siennes du 12 au 19 mai sur la scène du Théâtre de la cité Internationale. Un retour en enfance mis en scène par Camille Boitel et Sève Bernard.

Sur la scène, on trouve un plateau incliné avec tous les éléments d’une chambre : un lit, une armoire, un bureau, un fauteuil… et un pantin allongé. Ce pantin est en réalité le clown Fissure qui prend très rapidement vie. Dès les premières minutes, les catastrophes commencent. Voici comment est décrit le clown par son interprète Camille Boitel : « Virtuose de l’erreur, le clown Fissure rate tout ce qu’il entreprend. Entre fatale idiotie et curiosité irrépressible, rien n’arrête ce toi de la débâcle. »

Fissure arrive très rapidement à créer de la pitié chez le spectateur. Il devient un personnage attachant. On ressent la motivation qui l’anime pour arriver au bout de son projet. Il rate, il recommence, il rate, il recommence. Il n’est pas bloqué face à l’échec, il devient presque un exemple de persévérance. La seule chose qui l’arrête c’est la mort. Et encore ! À chacun de ses décès, qui sont illustrés par l’extinction des lumières, on le retrouve très en forme et de nouveau déterminé dès qu’elles se rallument.

On ne comprend pas toujours quel est son but, mais le spectateur veut le voir y parvenir, même quand il s’agit de son suicide. Lorsque l’on comprend qu’il tente de mettre fin à ses jours, cela crée un sentiment contradictoire chez le public. On a envie de le voir réussir au moins une fois mais, d’un autre côté, a-t-on vraiment envie que sa première réussite soit son suicide ? La question reste ouverte.

Camille Boitel : un acrobate sans faille

Le clown Fissure ne pourrait pas exister sans son créateur et interprète Camille Boitel. Le circassien offre une grande performance acrobatique. De l’escalade à la chute, Fissure parvient à passer de l’un à l’autre avec une fluidité rare. Son corps est tellement souple que nous ne parvenons pas forcément à faire la différence entre le clown Fissure réel et ses homologues pantins.

Le comique de ce spectacle ne pourrait pas être aussi réussi sans Juliette Wierzbicki qui s’occupe de la manipulation d’objet ni sans Audrey Carrot et Kenzo Bernard chargés de la régie plateau. On assiste à une réelle osmose entre l’équipe présente sur le plateau, ce qui donne au spectacle une fluidité très agréable. Le temps de la représentation est estimé entre 1h et 1h15 : cette variation dépend sûrement de la facilité ou non à produire l’erreur recherchée.

Le clown Fissure vous accueille dans sa bulle jusqu’au 19 mai au Théâtre de la Cité Internationale, 17 boulevard Jourdan (75014).

Pour réserver vos places, c’est par ici.

Visuel : © Affiche officiel du spectacle 

Les Troyens de Berlioz massacrés par Christophe Honoré à Munich.
« Les Envolés » d’Étienne Kern remporte le prix Goncourt du premier roman
Marguerite Delevingne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture