Actu

L’artiste française Laure Prouvost remporte le Turner Prize 2013

L’artiste française Laure Prouvost remporte le Turner Prize 2013

03 décembre 2013 | PAR Hugo Saadi

Lundi 2 décembre, le Turner Prize, le prix le plus prestigieux attribué à un artiste contemporain, a été décerné à la Française Laure Prouvost (à gauche sur la photo). Elle est la première Française à remporter ce prix créé en 1984, d’une dotation de 30 200 euros.

Penelope Curtis, la directrice de la Tate Britain accompagnée de son jury, composé notamment du directeur de la Hayward Gallery de Londres ou du responsable du National College of Art de Dublin, a annoncé après 3 heures de délibérations le nom du lauréat du Turner Prize : Laure Prouvost. La Française est la première à remporter cette distinction prestigieuse qui est réservée à un résident ou à un natif britannique de moins de 50 ans. La jeune femme de 25 ans née près de Lille a pu être de la partie grâce à son statut de résidente londonienne. Elle était confrontée à de sérieux concurrents tels que Lynette Yiadom-Boakye, David Shrigley, et surtout Tino Sehgal, qui a remporté le Lion d’or de la dernière biennale de Venise. C’est la deuxième année consécutive que le prix revient à une artiste utilisant la vidéo, après la consécration en 2012 de la Britannique Elizabeth Price. Parmi ses anciens lauréats, on pourra évoquer Damien Hirst, ou encore Anish Kapoor.

Effectivement, Laure Prouvost a été récompensée pour son travail, qui mêle, dit-elle, « les faits, la fiction, l’histoire de l’art et les technologies modernes« . L’artiste française combine images et objets et utilise la vidéo d’une « façon contemporaine qui emmène les spectateurs dans un monde intérieur« . C’est selon le jury « une installation étonnamment émouvante« . Elle avait déjà été remarquée pour une installation à la Whitechapel Gallery à Londres avec une œuvre mélangeant collages de peintures, de dessins et des vidéos sur le thème de la nature et lors d’une exposition sur l’artiste allemand Kurt Schwitters à la Tate Britain, où elle avait été sélectionnée pour son œuvre Wantee. De plus, elle avait été lauréate du prix Max Mara et avait également participé à la biennale de Lyon. Mais c’est en Grande-Bretagne, et plus particulièrement à Derry, en Irlande du Nord, qu’elle a été célébrée. Enfin, en février 2014, Laure Prouvost sera exposée à New York, au New Museum et à Paris en septembre 2014, à la galerie Obadia.

Visuel : © Michael McHugh / Independant.ie

Les Librairies Chapitre devront mettre la clef sous la porte le 7 janvier 2014
« Fake » Banksy in Paris
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *