Actu

L’agenda culture de la semaine du 6 janvier

L’agenda culture de la semaine du 6 janvier

06 janvier 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Première semaine de 2014 : plein d’art, mais aussi de quoi penser à vous et aux autres. Commencez bien votre année.

Image Einstein


Lundi, choisissez d’attaquer fort avec l’exposition The Calendar Story, à la galerie Sotheby’s seulement jusqu’au 18 janvier, et allez à la découverte de l’art contemporain de Chine et d’Asie du Sud-Est. N’oubliez pas la sacro-sainte galette des rois, histoire que votre année commence sous de bons augures. Pour terminer, et vous rappeler que cet an 2014 saura aussi être sérieux, une soirée « Retours de Syrie », en soutien aux journalistes otages, se tient à Radio France.

Image PrejlocajMardi soir, musique ! rencontrez un grand chorégraphe, Angelin Preljocaj, au cinéma mk2 Quai de Seine. L’occasion pour lui d’évoquer ses liens avec le septième art, et d’inviter le public à découvrir ou redécouvrir New York New York de Martin Scorsese, classique s’il en est de la comédie musicale. Avis aux fans de ballet, de cinéma et de numéros musicaux ! Pour ceux qui veulent de la musique en « live », Théodore, Paul & Gabriel, trio féminin pop-rock-folk remarqué pour son album Please her please him, donne un concert au Trianon. Et au Théâtre du Châtelet, grand opéra, car grand compositeur et grand metteur en scène : première d’Einstein on the Beach, de Philip Glass, dirigé par Robert Wilson. Très très moderne, et très stimulant. En même temps, notez que Platonov, dans la mise en scène de Benjamin Porée, débute au Théâtre de l’Odéon (Ateliers Berthier). Texte incontournable écrit par Tchekhov, grand ausculteur des âmes, et servi par une troupe jeune et ultra-dynamique. Grand voyage en perspective.

Mercredi, commencez votre journée en pensant aux autres : les 25 ans de l’opération Pièces jaunes seront célébrés jusqu’au 15 février. Et l’occasion de penser à vous vous sera aussi offerte : les soldes commencent. Si vous désirez approfondir la question des vêtements, Yves Saint Laurent, de Jalil Lespert, biographie du célèbre couturier interprétée par le génial Pierre Niney, sera à l’affiche partout. D’autre part, première édition d’un événement : la Fête du graphisme. Dans  de nombreux lieux à Paris, dans les rues et, on l’espère, sur les murs.

Jeudi, événement pour les mélomanes : musique baroque au Théâtre de la Ville. Le violoniste Fabio Biondi interprète Gluck ainsi que Mozart père et fils.

Vendredi, le Paris des femmes 2014, festival d’auteures de théâtre, débute au Théâtre des Mathurins et se poursuit samedi et dimanche. Découvrez neuf pièces en un acte écrites par des femmes avec pour thème « La Vie : mode d’emploi ».

Samedi, courez voir les expositions Théâtre du monde, à la Maison Rouge, et Anywhere, Anywhere out of the world, de Philippe Parreno au Palais de Tokyo. Deux expositions sans temps d’attente. Pour les plus courageux, Frida Kahlo/Diego Riveira, L’art en fusion, au Musée de l’Orangerie, avec plus d’attente hélas.

Dimanche, pour finir la semaine en folie, rejoignez le No Pants Subway Ride parisien. Soyez prêts à prendre le métro…sans pantalon. Ceux qui ne veulent pas se découvrir d’un fil peuvent choisir de faire 30 km dans Paris à bord d’une voiture ancienne, lors de la Traversée de Paris. De quoi vous détendre avant d’attaquer une nouvelle semaine.

Visuel : (c) affiche Einstein on the Beach, Théâtre du Châtelet

King, un nouveau magazine viril
Décès accidentel de la soprano Eva Ganizate
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *