Actu
L’agenda culture de la semaine du 3 février

L’agenda culture de la semaine du 3 février

03 février 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Du très très pittoresque cette semaine à Paris. De quoi renouveler vos habitudes. Attention, gardez votre curiosité en éveil ! Et n’ayez pas peur.

 FauveLundi 3, les Globes de cristal seront remis, dans la salle du Lido. Ces récompenses sont destinées à récompenser la vitalité de la création française dans les domaines de l’art et de la culture. Seront décernés un prix du meilleur film, de la meilleure pièce de théâtre, du meilleur roman ou essai… Découvrez la liste des nommés.
Pour les amateurs de live, un événement de choix :  Fauve, le groupe-phénomène, démarre sa série de concerts au Bataclan. Série qui durera jusqu’à vendredi. Leur premier album sortant en ce même jour, on est en droit d’attendre de l’inédit sur scène. Chaque concert sera-t-il différent ? A vous d’aller juger !

Mardi 4, attention, événement exceptionnel : Ennio Morricone dirige l’interprétation de ses plus grands classiques à Bercy. Les amoureux – nombreux – des bandes originales d’Il était une fois dans l’Ouest, du Professionnel, sans oublier Le Bon, la Brute et le Truand, vont être aux anges… s’ils arrivent à se procurer des places ! Le concert est complet.
fifeEt surtout n’oubliez pas votre planète : un autre festival s’ouvre, le FIFE, Festival international de films d’environnement. Découvrez la liste des cinémas qui projetteront, à Paris comme en banlieue, des films documentaires ou fictionnels, courts ou longs, ayant pour thématique commune les questions écologiques. Avec des jurys… dont vous pouvez faire partie ! Et vos enfants aussi. Rendez-vous sur le site.

Mercredi 5, encore de la musique, et quelle musique ! Dans le cadre des soirées Livre Unplugged, La Bellevilloise, dans sa Halle aux Oliviers, vous propose un « concert commenté ». Autour d’une artiste de choix : Nina Simone ! Aux instruments : Raphaële Atlan (un album récemment, Inner stories), Lucas Saint-Cricq, Zacharie Abraham et Nicolas Charlier. Pour commenter : Gilles Leroy, prix Goncourt 2007 et auteur de Nina Simone, roman (Mercure de France) et David Brun-Lambert, biographe de la chanteuse (Nina Simone, une vie, Flammarion). Entrée totalement libre. Venez rendre hommage à cette grande voix.

Encore trop à l’ancienne pour vous ? Ça tombe bien, il y en a à revendre cette semaine, dans le domaine du sale gosse. Début, en ce mercredi, du festival organisé au Théâtre du Rond-Point autour des Chiens de Navarre. Chiens de navarre

Ce collectif français fait le pari du lâcher-prise total, de la représentation du pire et du n’importe quoi. Masques sud-américains, vertige, extra-terrestres verts qui parlent avec leur derrière, fous rires, fausses improvisations…Il y en aura pour tous les (mauvais) goûts. De quoi réveiller vos sens.
De même, de quoi sortir de vos habitudes encore, avec l’ouverture des 14èmes Journées cinématographiques dionysiennes à Saint-Denis, au cinéma l’Ecran. Au programme, cette année : les utopies au cinéma. Avec la présence de grands noms très décalés, et des avant-premières : les nouveaux Vincent Dieutre, Bruce LaBruce, Kelly Reichardt… Des émotions que vous n’éprouverez nulle part ailleurs. Toute La Culture y sera.

Jeudi 6, autre événement couvert, et pas des moindres : le Festival de Berlin s’ouvrira. Sous la présidence de James Schamus, producteur, défileront les nouveaux films d’Alain Resnais, de Richard Linklater, de Wes Anderson… qui seront en compétition pour le très convoité Ours d’or.
Dépités de ne pouvoir assister à cette manifestation ? Ne vous inquiétez pas, Toute La Culture a de l’inédit pour vous : « Le Son de la sève », un spectacle musical jeune public proposé par la Cité de la musique. Quelques images pour vous en donner un aperçu…

Vendredi 7, de la danse ! Et du québécois. Le chorégraphe Dave St-Pierre revient à Paris, au Théâtre de la Ville, accompagné de son spectacle phare, Un peu de tendresse, bordel de merde ! . « Danser l’amour », « danser la joie » : tel est le projet de l’artiste, qui dirige dix danseurs totalement nus. N’ayez crainte : rien de choquant. Juste beaucoup de rire et de vie. Et un langage chorégraphique original et passionnant.

Samedi 8 s’ouvrira le salon Paris Manga, à Porte de Versailles. Avez-vous envie de faire la rencontre de Matsubara Hidenori, l’auteur du célèbre manga Ah ! My Goddess ? Ou de David Prowse, qui incarna… Dark Vador lui-même ? Tout cela, bien sûr, entre deux dédicaces de doubleurs de séries ou deux concerts de J-music.
Rétifs à ce type de culture ? Rendez-vous donc au 104 pour l’exposition « Circulations ». Son sujet : les jeunes photographes européens. La plupart des pays y seront représentés avec, cette année, une forte présence de la Pologne. Avec, en prime, une carte blanche de Xavier Canonne, directeur du Musée de la Photographie de Charleroi.
Enfin, si vous préférez rester dans la rue, le Comptoir Général, ghetto museum de Paris, situé dans le 10ème arrondissement, propose un « vide dressing » durant tout le week-end, dans le cadre de son programme de « friperie made in Africa ».

Dimanche 9, afin de finir la semaine, fêtez le nouvel an chinois dans le 13ème arrondissement. Défilé et visites guidées pittoresques au programme. Profitez-en, c’est la dernière occasion avant un an !

Visuel: © pochette album Fauve

Visuel: affiche du FIFE

Visuel: festival Les Chiens de Navarre © Théâtre du Rond-Point

Jeanne en Provence, une ode savoureuse au voyage
Puissant «Tetrakaï », de Christophe Huysman
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture