Actu
L’actrice italienne Monica Vitti est décédée à l’âge de 90 ans

L’actrice italienne Monica Vitti est décédée à l’âge de 90 ans

02 février 2022 | PAR Marion Allard-Latour

Muse du réalisateur Michelangelo Antonioni et actrice à la carrière aussi dense que variée, Monica Vitti est décédée le 2 février à Rome. Elle avait 90 ans.

Le jeu de Monica Vitti restera longtemps dans la mémoire des cinéphiles. Née en 1931 à Rome, l’actrice qui avait reçu un Lion d’or à la Mostra de Venise en 1995 pour couronner sa carrière, est décédée dans la même ville ce 2 février. De « L’Avventura » (1960) à « L’Éclipse » (1962) en passant par « La Notte » (1961), elle aura illuminé de par son talent et son élégance trois films majeurs du cinéma italien, réalisés par Michelangelo Antonioni. 

Au milieu des années 1960, tous les metteurs en scène prestigieux la réclame. Ses collaborations artistiques avec Joseph Losey, Mario Monicelli, Roger Vadim, Dino Risi et Vittorio De Sica la hisse au plus haut rang. Très présente sur les écrans jusqu’à la fin de la décennie 1970, elle se fait plus rare par la suite et tourne une dernière fois pour Antonioni en 1980 dans « Le Mystère d’Oberwald ». 

Un premier amour pour le théâtre

Monica Vitti s’est formée à l’Académie d’art national de Rome d’où elle en ressort diplômée en 1953. Interprète de Brecht et de Shakespeare dans sa jeunesse, elle remontera sur scène notamment en 1988 dans la pièce « La Prima Pagina ».

Atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis la fin des années 1990, elle s’était mise en retrait de son métier. Le public se souviendra longtemps de son duo amoureux avec Alain Delon dans « L’Éclipse ». Et en chacun résonnera la célèbre chanson de Mina, « Eclisse Twist », générique du film. 

Les hommages se sont multipliés à l’annonce de sa disparition. La comédienne Sophia Loren parle « d’une grande perte non seulement pour le cinéma mais pour nous tous ». L’ancien président du Festival de Cannes, Gilles Jacob, rappelle « qu’elle est devenue une star mondiale tout en restant elle-même, rieuse et simple ». 

 

Visuel : Wikimedia Commons

Le flot féministe de Marinette Dozeville coule sur Faits d’hiver
Petit Gruffalo : affronter sa peur au cœur de l’hiver
Marion Allard-Latour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture