Actu
L’acteur du « Parrain » James Caan est mort ce mercredi 6 juillet

L’acteur du « Parrain » James Caan est mort ce mercredi 6 juillet

08 juillet 2022 | PAR Rachel Rudloff

Sa famille l’a annoncé ce jeudi 7 juillet via le compte twitter de l’acteur « C’est avec une grande tristesse que nous vous informons de la mort de Jimmy, dans la soirée du 6 juillet”. Né en mars 1940 dans le Bronx, d’une famille juive immigrée d’Allemagne, il était devenu un des visages emblématiques du cinéma américain du Nouvel Hollywood. 

 

Des films choisis avec soin 

La star états-unienne avait commencé d’abord avec des petits rôles chez des réalisateurs déjà reconnus, comme Billy Wilder dans Irma la Douce (1963), ou déjà chez Francis Ford Coppola avec Les gens de la pluie (1969)C’est justement Coppola qui va le propulser au rang de superstar, en lui donnant le rôle de Sonny Corleone dans la trilogie emblématique des années 70, Le Parrain. La scène mythique de sa mort brutale lui aura voulu des nominations comme meilleur second rôle masculin, dont une aux Oscar et à son équivalent britannique, les BAFA (British Academy Film Award). 

Malgré une carrière plus que prolifique (environ 120 films à son actif en tant qu’acteur), James Caan a toujours pris le soin de choisir ses films et les réalisateurs avec lesquels il a travaillé. On a donc pu le retrouver à l’affiche de grands noms, comme dans l’inquiétant Dogville (2003) du danois Lars Von Trier, ou dans The Yards (2000) de James Gray. Mais vous l’avez aussi peut être aussi reconnu dans Rollerman (1975), de Norman Jewison ou dans Le Solitaire (1981) de Michael Mann, sans oublier l’incontournable adaptation du roman de Stephen King, Misery (1990), par Bob Reiner. 

 

Un acteur très apprécié à Hollywood

Toute au long de sa carrière, James Caan a toujours gardé une relation amicale avec ses collaborateurs et collègues de tournage. Coppola, dont il est toujours resté très proche, s’attriste d’ailleurs de sa mort dans une déclaration AFP « C’était l’une des personnes les plus drôles que j’aie jamais connues« . L’acteur semble avoir marqué par son humour et ses qualités humaines au-delà de son talent artistique. 

Dans la foulée, l’acteur américain Adam Sandler a tweeté hier soir «Je l’aimais beaucoup. J’ai toujours voulu être comme lui. Je suis si heureux de l’avoir connu. Je n’ai jamais cessé de rire quand j’étais avec cet homme». Enfin, son manageur a aussi partagé publiquement sa peine, reconnaissant son talent, mais pas que : «Jimmy était l’un des plus grands. Non seulement il était l’un des meilleurs acteurs que notre secteur ait jamais vus, mais il était drôle, loyal, attentionné et aimé». Sans aucun doute, James Caan restera encore longtemps dans les mémoires pour son humanité, sa générosité, et son un visage caractéristique de l’Hollywood des années 70. 

visuel(c) 

 

 

L’agenda du week-end des 9 et 10 juillet
Almodovar prépare un court-métrage en réponse à Brokeback Moutain
Rachel Rudloff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture