Actu
La poétesse britannique non-binaire, Kate Tempest, change de prénom et devient Kae

La poétesse britannique non-binaire, Kate Tempest, change de prénom et devient Kae

07 août 2020 | PAR Loïs Rekiba

La poète, écrivaine et musicienne Kate Tempest a déclaré avoir auparavant « essayé d’être ce que je pensais que les autres voulaient que je sois afin de ne pas risquer d’être rejeté ».

Kate Tempest en concert

La musicienne et poète, anciennement nommée Kate Tempest, a changé son nom en Kae Tempest, en même temps d’annoncer sa non-binarité. Sur Instagram, sur lequel Tempest a fait savoir la nouvelle à ses fans, le nouveau prénom de l’artiste se prononce comme la lettre K et porte une forte dimension symbolique et poétique : 

« J’ai longtemps lutté pour m’accepter tel que je suis. J’ai essayé d’être ce que je pensais que les autres voulaient que je sois afin de ne pas risquer d’être rejetée. Ce fait de me cacher a entraîné toutes sortes de difficultés dans ma vie. Et c’est un premier pas vers une meilleure connaissance et un meilleur respect de moi-même. J’ai aimé Kate. Mais je commence un processus et j’espère que vous viendrez avec moi… [Kae est] un vieux mot anglais qui signifie « oiseau geai ». Les geais sont associés à la communication, la curiosité, l’adaptation à de nouvelles situations et le COURAGE qui est le nom du jeu en ce moment. Il peut aussi signifier choucas, l’oiseau qui symbolise la mort et la renaissance. Ovide a dit que le choucas avait apporté la pluie. Ce que j’aime. Il tire ses racines du mot latin qui signifie « se réjouir, être heureux et prendre du plaisir ». Et j’espère vivre davantage de cette façon chaque jour… C’est une période de grande reconnaissance. Sur le plan privé, local et mondial. Pour moi, la question n’est plus de savoir « quand cela va-t-il changer » mais « jusqu’où je suis prêt à aller pour faire face aux changements et les provoquer en moi ». Je veux vivre avec intégrité. Et mon choix est un pas dans cette direction. En envoyant, toujours, de l’AMOUR. »

Dans une interview accordée à Notion en août 2019, Tempest parlait déjà de l’identité homosexuelle : « Il m’a fallu beaucoup de temps pour être capable de me tenir debout avec ma propre queerness et pour savoir où je me situe dans le spectre des genres. Ce voyage, pour moi, a été un voyage difficile … être capable de me tenir sur scène et d’être simplement en ma présence, et dans mon corps, et le fait que je sois même là tout court – c’est puissant pour quelqu’un dans le public qui traverse son propre voyage avec sa sexualité ou son genre ».

 

L’artiste a d’ailleurs fait de son titre « Firesmoke », nommé dans la meilleure chanson contemporaine aux Ivor Novello songwriting awards de cette année, « une belle articulation de l’amour queer … C’est une chose puissante de se lever et de faire ces proclamations sur la sexualité aux femmes ».

En 2011, Tempest sortait son premier album et était dès lors devenue une artiste musicale reconnue à travers la création originale de performances poétiques inspirées du rap et du hip-hop, en même temps qu’une grande variété d’écrits.

Cette année, Kate et, dorénavant, Kae, sont les co-lauréats des Ivor Novellos, avec une autre nomination pour l’album de l’année, pour le Livre des pièges et des leçons. Tempest signe aussi son quatrième album, avec deux titres précédents en lices pour le prix Mercury; ainsi qu’un roman intitulé The Bricks That Built the Houses (2016), trois pièces de théâtre et, enfin, cinq recueils de poésie.

©Visuel : female first

©Martin Schumann / WikipediaOwn work

« Eva en Août », de Jonas Trueba : flânerie spirituelle à contre-saison
Pierre Viot, l’ancien président du Festival de Cannes, est décédé
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *