Actu
« La Petite Maison dans la Prairie » vue par le FN

« La Petite Maison dans la Prairie » vue par le FN

23 septembre 2015 | PAR Marie Boëda

Robert Ménard maire de Béziers et directeur de la publication du journal municipal a fait allusion à la série des années 70 « La petite maison dans la prairie » dans son deuxième numéro de septembre. Il y félicite les valeurs véhiculées par la série… Réponse d’une des actrices phares, Alison Arngrim alias Nellie Oleson.

« La femme soumise, les bons petits plats, les enfants parfaits… Cela m’a beaucoup fait rire! […] Comme Robert Ménard, beaucoup de politiciens aux Etats-Unis aimeraient revenir à l’époque de « La petite maison dans la prairie » et retrouver les valeurs prônées par la série…» déclare Nellie Oleson à l’Express au sujet du nouveau numéro de ce journal municipal qui ne fait que défrayer la chronique.

Après une polémique détournant une photo de l’AFP sur les migrants et annotée d’un « Ils arrivent » tels de futurs djihadistes encombrés de kalachnikovs aux portes des trains européens, Robert Ménard propose de revenir sur des valeurs soi-disant prônées dans la série multi diffusée.  L’accroche des réfugiés étant récurrente dans les médias actuellement, le maire de Béziers aborde le sujet comme un rempart à l’arrivée des ces différentes cultures :

 « Chez les Ingalls, ça file droit! Quand Charles a fini de couper son bois, sa femme Caroline a déjà dressé la table et les bons petits plats mijotent avec amour. Du côté des filles, on fait sa prière avant le dodo, et on écoute les parents sans broncher ».

Mais une des principales représentantes de cette série n’est pas tout à fait d’accord avec le maire FN : «La petite maison dans la prairie prône également le vivre ensemble, l’égalité, la tolérance, l’acceptation de l’autre peu importe son origine ou sa religion», a-t-elle souligné en ajoutant que le personnage de Caroline Ingalls n’était pas du tout une femme soumise. «Tous ces éléments ne sont pas évoqués par Robert Ménard dans son article»

On sait que le parti mise sur une omniprésence dans les médias, alors rien de tel quand le FN parle culture… Faire référence à une série télé pour assoir une idéologie c’est assez limitant d’autant plus qu’il y a de grandes incohérences : une belle définition du parti FN.

(c) http://www.je-suis-une-star.fr/star-alison-arngrim.html

« Munch : Van Gogh » : un accrochage en demi-teinte
Une histoire de l’islam par ses grandes figures selon Malek Chebel
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *