Actu

La nouvelle capitale européenne de la Culture est italienne

La nouvelle capitale européenne de la Culture est italienne

23 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

La ville troglodyte de Matera, dans le sud de l’Italie, a été nommée Capitale européenne de la Culture pour cette année 2019.

Matera est une petite ville de Basilicate en Italie du sud connue il y a un demi-siècle pour son extreme pauvreté. La ville connaissait alors des conditions de vie misérables, beaucoup de ses habitants trouvant refuge dans des grottes datant du paléolithique, sans lumière ni eau courante ou de système d’hygiène. Qualifiée de « honte nationale » par Alcide De Gasperi, l’un des pères fondateurs de l’Europe, dans les années 1950, aujourd’hui elle prend sa revanche en devenant Capitale européenne de la culture 2019. 

Une décision de l’Union Européenne qui démontre que Matera, en quelques années, a connu un développement culturel, économique et touriste considérable. La ville attire depuis des centaines de milliers de visiteurs, notamment venus admirer les fameuses grottes qui ont été depuis restaurées, mais aussi pour la grande activité culturelle qui en émane. Patrimonial, elle a de quoi passionner, puisqu’elle considérée comme l’une des plus ancienne ville du monde avec Alep et Jéricho et que ces habitations troglodytes qui attestent de la présence de l’homme depuis 8.000 ans, lui donne le surnom de  « Jérusalem de l’Ouest ». Un décor incroyable qui a servi notamment au tournage de L’Evangile selon Saint Matthieu de Pier Paolo Pasolini.

Conscient de son potentiel attractif et désormais riche du titre de Capitale de la Culture, le programme culturel de la ville entend attirer d’autant plus. Matera, cependant, se mérite ! Il n’y a à ce jour ni aéroport ni train à grande vitesse et seulement des voies d’accès très sinueuses. On peut espérer que cela permette d’éviter que le tourisme de masse ne s’installe et  que la ville cherche, plutôt que le profit direct, à développer une identité touristique empreinte de lenteur et de respect des habitants et du site. 

 

Visuel : ©CC

 

DAU , l’Avant-première : « Tu n’as rien vu, Place du Châtelet »
Le Gewandhausorchester Leipzig brille dans un programme romantique à la Philharmonie (22/01/2018)
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *