Actu
Interview confinée de Pantxika de Paepe : « la folie romanesque de cet homme ne peut qu’aider aujourd’hui »

Interview confinée de Pantxika de Paepe : « la folie romanesque de cet homme ne peut qu’aider aujourd’hui »

21 avril 2020 | PAR Laetitia Larralde

Aujourd’hui, Pantxika de Paepe, directrice du Musée Unterlinden à Colmar, nous entraîne dans ses visites solitaires du musée et dans ses évasions littéraires.

Comment allez-vous ?
Bizarrement, avec un sentiment inconnu jusque là, de mener une vie en parallèle, en marge de la réalité tout en essayant de m’attacher au moindre chant d’oiseau, à la moindre parole. Et donc évidemment avec un moral qui joue au yo-yo.

Est-ce que vous sortez encore un peu ou bien êtes-vous totalement enfermée ?
Je sors, car bien que confinée, en télé-travail, nous avons mis en place au Musée Unterlinden un système de rondes, à tour de rôle, pour vérifier l’état des collections. Une fois par semaine je vais donc au musée faire le tour des salles et des réserves, immense privilège que d’être seule face aux œuvres.

Quelles sont vos routines culturelles pour diminuer l’angoisse ?
Je commence à travailler juste après la Lettre d’intérieur d’Augustin Trapenard sur France inter qui souvent me touche profondément et me donne une respiration pour commencer ma journée. Pour travailler j’écoute de la musique, celle dont on pensait qu’il fallait attendre la retraite pour pouvoir en profiter. Je suis donc avec Samson François dont le coffret sorti il y a une dizaine d’années me permet de me plonger dans Chopin, Debussy et Ravel. J’attends le weekend pour lire vraiment (ma dose du soir est insuffisante) et cela me fait un bien fou même si un peu masochiste. Je viens de relire Le Hussard sur le toit. Je vais donc maintenant relire tout Giono. Et puis je commence la biographie de Romain Gary car la folie romanesque de cet homme ne peut qu’aider aujourd’hui. Et évidemment je vais sur les sites des autres musées pour m’inspirer et pour entendre de grandes voix de l’histoire de l’art.

Quels projets ont été repoussés ou suspendus ? Jusqu’à quand ?
Tout d’abord, notre action en cours pour connaître la demande des publics, que nous avions lancée en octobre dernier et devait se poursuivre sur l’année 2020. Ce « Devenez acteur de votre musée » qui se concrétisait en une rencontre chaque mois est suspendu. Nous reprendrons nos séances qui seront suivies d’ateliers de travail dès que nous le pourrons, mais l’élan sera t’il le même ?
Toute la programmation culturelle (concerts, conférences, tables rondes, Nuit des Musées, journées de l’archéologie, activités pour les scolaires…) est reportée.
L’exposition qui a débuté en février, consacrée à Michel Paysant, va être prolongée, mais les manifestations de l’automne risquent d’être compromises et seront décalées l’année prochaine pour certaines.
Enfin la restauration du retable est aussi décalée dans le temps ; la campagne de mars où des tests de réintégration devaient être effectués est reportée et celle des mois de juin/juillet sur le nettoyage des encadrements est encore incertaine.

Quel est l’impact du confinement sur votre musée ?
Catastrophique. Le musée Unterlinden est un musée géré par une association de droit privé, la Société Schongauer, et les principales recettes viennent des entrées. Nous attendions 200 000 visiteurs en 2020, nous revoyons notre projection à la baisse avec, nous l’espérons, 80 000 visiteurs, mais les dépenses, elles se poursuivent. Heureusement l’Etat, la Région Grand Est, le département du Haut Rhin et la Ville de Colmar vont très certainement nous aider.

Avez-vous mis en place des nouvelles façons de partager les collections et expositions du musée avec le public ?
Oui comme beaucoup de musées, le « Museeunterlindenchezvous » propose sur notre site de nombreuses offres d’expositions virtuelles, de cheminement dans nos collections, de vidéos, de podcasts… Nous essayons de partager le musée auprès du plus grand nombre en espérant qu’ils viendront après car rien ne vaut la confrontation directe avec l’œuvre. Personne ne peut imaginer ce que c’est que d’être face au Retable d’Issenheim avant de l’avoir vu, avant d’avoir planté ses yeux dans ceux si bleus de Jean Baptiste…

Pensez-vous que le confinement aura des répercussions sur la création artistique contemporaine ?
Oui et j’en suis certaine, les artistes ont un 6ème sens qui aiguise tous les autres et qui exacerbe leur sensibilité. Cette pandémie mondiale, cette période de confinement, ce bouleversement économique et social, promettent une prochaine FIAC, une prochaine Biennale de Venise époustouflantes avec des œuvres qui nous aideront à surmonter nos lendemains.

Pour passer à des sujets plus légers, quel est le défaut qui s’est révélé dans les premiers jours du confinement ?
Le grignotage compulsif….

La chose la plus incongrue que vous ayez faite pour vous occuper ?
Ne rien faire.

L’activité que vous avez découverte ?
L’échange de fenêtres à fenêtres le soir lors des applaudissements pour les soignants. Des petits signes de la main, des sourires, des coucous, des mots adressés à des inconnus.

Quels sont vos espoirs et envies pour l’après confinement ?
Là il faut un roman car j’ai des espoirs et des envies pour moi, pour ma famille, pour le musée, pour les musées, pour la culture, pour la société, pour la politique, pour l’environnement…et en même temps j’ai peur de trop espérer et que ce lien que nous tissons chaque jour ne dure qu’un temps.

Pour suivre l’actualité virtuelle du musée Unterlinden : InstagramFacebookTwitterYoutubePinterest
Les collections en ligne du musée
L’exposition virtuelle des sculptures des 20e et 21e siècles

Photo : Pantxika de Paepe

Notre selection de spectacles vivants pour cette sixième semaine de confinement
Un bilan lourd pour la culture : ces artistes morts du coronavirus (3)
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *