Actu
[Intermittents] Préavis de grève sur le Festival d’Avignon

[Intermittents] Préavis de grève sur le Festival d’Avignon

11 juin 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les experts de la DRAC et Avignon sont entrés dans la danse. La DRAC est la Direction Régionale des Affaires Culturelles, synonyme pour les compagnies de soutiens de diffusion et de financement. Ses experts adressent aujourd’hui un courrier au Président de la République, au Premier Ministre, au e Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue Social et à Madame la Ministre de la Culture et de la Communication

affiche avignon 2014

« Nous, membres du comité d’experts de la DRAC IDF théâtre, réunis ce jour au ministère de la culture, refusons à l’unanimité de siéger à la commission des 10, 11 et 12 juin 2014, pour donner nos avis artistiques dans ce contexte alarmant.En raison de la menace qui pèse sur la création artistique et les emplois culturels, nous demandons que l’accord UNEDIC signé par des partenaires sociaux le 22 mars dernier ne soit pas agréé. »

Fait rare, les experts de la DRAC, organisme public, rejoignent le mouvement mené par le CIP. Comme nous le confiat Bruno Paternot, un comité de suivi créé en 2003 a fait des propositions pérennes qu’il serait souhaitable de suivre.

Pour les experts de la DRAC, qui, pour rappel sont nommés par le préfet, ils n’engagent que leur avis
artistique, qui est consultatif, : »La destruction progressive du régime des intermittents accélère la déchirure du tissu culturel français ». Cette lettre est signée par de prestigieux noms, tels Serco Aghian, personnalité qualifiée ; Christophe Blandin-Estournet, directeur de la Scène Nationale d’Evry ; Dominique Berody, délégué général jeunesse du CDN de Sartrouville ; Serge Calvier, directeur de Nil Admirari ; Sarah Chaumette, comédienne ; Anna Defendini, responsable de la programmation théâtrale de la CCAS ; Coco Felgeirolles, comédienne et professeure de théâtre au CRR de Cergy ; Feriel Bakouri, directrice adjointe du CDN de Montreuil ; Farid Bentaieb, directeur de la Scène Conventionnée de Clamart; Isabelle Bertola, directrice du Mouffetard, Théâtre des Arts de la Marionnette; Marie-France Carron, secrétaire générale du Théâtre de la Cité Internationale ;
Xavier Croci, directeur du Forum Scène Conventionnée de Blanc-Mesnil..

Dans le même temps, Olivier Py qui ne cesse d’affirmer sa solidarité avec le mouvement a déclaré, lors d’une réunion mardi entre la Maire Cécile Helle et la coordination des intermittents, à Olivier Tresson dans citylocalnews.com « tout le monde souhaite que le festival ait lieu, mais l’on veut que la parole des intermittents sont entendues (…) depuis 11 ans il y a un énorme travail qui a été fait par les comités de suivi (…) nous voulons que ce travail soit pris en compte, c’était une promesse des socialistes (…). Le même jour, les Intermittents du Festival d’Avignon ont posé leur préavis de Grève à compter du 4 juillet. Leur mot d’ordre est simple :
– Le non agrément de la convention UNEDIC du 22 mars
– La prise en compte des propositions du comité de suivi « Ces propositions ont déjà été signées par Mr Rebsamen alors qu’il était candidat à la mairie de Dijon et seulement quelques semaines avant sa nomination au ministère du travail. Ce désaveu marque une rupture avec les positions soutenues par le parti socialiste concernant les enjeux de la culture dans notre société et notre quotidien ».

Pour rappel,à l’origine de la colère, une opposition très forte à l’accord UNEDIC du 22 mars qui vise à revoir le statut en imposant aux intermittents du spectacle des délais supplémentaires de carence de paiement.
Face à la montée en puissance du mouvement, on a vu la semaine dernière plus de 60 directeurs de festivals et lieux culturel envoyer une lettre au gouvernement, l’Etat a réagit mollement en nommant un médiateur en la personne de Jean-Patrick Gille.

Visuel : ©ABN

Le dossier de la rédaction

Agenda cinéma semaine du 11 Juin
La sombre valse gay de Niv Sheinfeld et Oren Laor
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *