Actu
Inauguration du Louxor: un événement raté pour un lieu tant fantasmé

Inauguration du Louxor: un événement raté pour un lieu tant fantasmé

17 avril 2013 | PAR Alice Dubois

Ce matin, le cinéma Le Louxor célébrait sa réouverture en présence du Maire de Paris, Bertrand Delanoë et de l’équipe de la Mission Cinéma de la ville. Après cinq années de travaux, ce bâtiment classé historique renait enfin de ses cendres. Véritable « lieu dédié au beau et à la fraternité » selon Monsieur le Maire, Le Louxor se réinvente comme temple des « cultures du sud » et comme lieu culturel de proximité dans un quartier où l’offre cinématographique n’existe plus. L’événement était attendu mais l’organisation quelque peu chaotique n’a pas enthousiasmé la presse…

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu autant de monde se presser devant les portes du Louxor. Il y avait foule ce matin au carrefour Barbès. En plus des habitants qui circulaient, une manifestation des mal-logés avait prévu d’apostropher Bertrand Delanoë à son arrivée. Les journalistes, très nombreux, ont eu beaucoup de mal à franchir le service de sécurité. Trop d’invitations probablement pour un lieu qui n’est pas gigantesque. Certains n’ont pas pu entrer. D’autres ont attendu des heures…Une organisation qui laisse à désirer et qui est à l’origine de plusieurs contestations de la part des journalistes. Par chance, nous avons réussi à passer pour assister à un programme qui semblait prometteur : une projection, une conférence de presse et une visite guidée.

louxor

Capture d’écran 2013-04-17 à 18.50.46Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Invités à rester debouts et dans un coin de la Grande Salle, les journalistes ont eu un peu de mal à faire leurs prises de sons et d’images correctement lors du discours officiel. En présence de la nièce du réalisateur égyptien Youssef Chahine, le Maire de Paris a évoqué son amour du cinéma et de la culture, sa rencontre avec le réalisateur au Caire, leur complicité et son envie de lui rendre hommage dans ce nouveau temple du cinéma très art déco égyptien. C’est en sa mémoire que la Grande Salle a été rebaptisée «  Salle Youssef Chahine ». Le Maire de Paris a aussi témoigné de son « immense gratitude » pour tous ceux qui ont participé au projet. Depuis 2008, ce sont 40 corps de métier qui ont travaillé à cette réhabilitation pour un budget de 25 millions d’euros dont il s’est félicité puisqu’il est en deçà des prévisions. Le Conseil de Paris a attribué la délégation de service public pour l’exploitation du Louxor – Palais du Cinéma à la société CINELOUXOR, composée de la holding Haut et Court, de la société Xanthie Films et d’Emmanuel Papillon, homme de cinéma passionné et engagé. Malheureusement au moment de la projection qui prévoyait un court métrage de Youssef Chahine et un petit film d’animation réalisé pour l’occasion par l’équipe du Louxor, les journalistes ont été invités à sortir de la salle…

20130417_110357

Nous nous sommes donc retrouvés dans la Salle Moyenne, devant un écran blanc. Monsieur Delanoë, qui est venu nous rendre visite après la projection, a affirmé qu’il avait « déjà dit tout ce qu’il avait à dire ». Nous avons donc décidé de visiter les lieux par nous-mêmes. Malgré la Grande Salle qui a été rénovée dans l’esprit d’origine, le reste du bâtiment est assez insipide. Les deux autres salles de projection ne sont pas du tout dans cette veine artistique. Une petite salle d’exposition au troisième étage a été créée pour soutenir les artistes du quartier mais l’espace n’est pas très avenant. Le lieu est au final assez petit, même le bar avec terrasse aura probablement du mal à accueillir le public en masse. Malgré ces quelques bémols, la renaissance du Louxor est en soi une très belle initiative, exigeante, pleine d’espoir et de promesses. Elle participe au maintien de la vie culturelle et des échanges au sein des quartiers les plus populaires. A ce titre, elle est fondamentale.

20130417_115911

A la fin de l’inauguration, nous nous sentons un peu déçus par cet événement qui ne nous semble pas à la hauteur du potentiel du lieu. Espérons que la programmation qui se promet « riche et diversifiée » nous fera oublier ce raté médiatique et que le Louxor deviendra à nouveau un lieu incontournable.

Pour en savoir un peu plus sur l’histoire du Louxor et de sa réhabilitation, nous vous conseillons de lire notre précédent article.

 Le Louxor

170 Boulevard de Magenta – 75010 PARIS

Réouverture: 18 avril 2013

Prix des places: 9 € / 5 € en matinée

Cartes Pass UGC/MK2 et Pathé Gaumont acceptées

Site du lieu: http://www.cinemalouxor.fr/ 

Tamara de Lempicka bête de modernisme à la Pinacothèque
« Sinatra et la mafia » de Véronique Chalmet, « work hard, play hard »
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture