Actu

Les idées cadeaux de la rédaction

Les idées cadeaux de la rédaction

21 décembre 2017 | PAR La Rédaction

Vous avez raté Hannoukha, vous êtes presque en retard pour Noël, vous êtes laïques mais cultivez le plaisir d’offrir et la joie de recevoir. La rédaction de Toute La Culture a pensé à vous.

 

A ma mère, j’offrirais bien de l’emmener avec moi sur les cimes écouter de la musique classique de haut-vol, avec plein de jeunes talents à découvrir, des grands maîtres (Radu Lupu pour nos origines roumaines serait parfait!) et de la neige à foison.  Sommets musicaux de Gstaad, du 26 janvier au 3 février 2017. Je resterais sur une veine classique pour ma meilleure amie qui est juste une encyclopédie en jazz rock, pop, hip-hop et electro mais pour lui donner le goût du classique, j’ai trouvé que le coffret qui fête les 25 ans du Carrefour de Lodéon  (France Musique) était vraiment bien fait : des extraits d’œuvres (un peu iconoclaste mais pourquoi pas ? C’est plus court, plus facile de reconnaître avant de connaître et plus facile d’accès avant d’avoir envie d’entendre l’oeuvre dans plusieurs versions ), des oeuvres importantes (Concert pour violoncelle de Dvorak, symphonie n° 5 de Beethoven mais aussi Werther de Massenet avec peu de 20e siècle il est vrai) par des interprètes d’exception qui font de Heifetz au Beaux-Arts trio en passant par Crespin, Callas, Karajan et même Michel Portal dans du Schumann. Au panthéon de l’Odéon, 4CD, Outhere Music, 30 euros.  A mon amoureux j’offre l’intégrale Tarkovski qui  vient de sortir chez Potemkine pour revoir l’Enfance d’Ivan et Nostalghia qui m’avaient éblouie adolescente, avec lui. Et découvrir Tempo di Viaggio ou Les tueurs, que je n’ai jamais vus. Andrei Tarkovski, L’intégrale, Potemkine, 79.90 euros.  Yaël

A ma fille j’offre les dernières sorties des éditions Rouergue, eux ne prennent jamais les enfants pour des idiots ! J’ai très envie d’en savoir plus sur Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants, de Coline Pierré et Loïc Froissart (illustrateur) qui sortira en janvier. A ma mère j’offre un weekend en Italie, parce que du café, des sacs, et des jolis musées constituent le trio parfait de 48 heures de détente. A mon meilleur ami, j’offre deux places pour aller revoir A  Love Supreme d’Anne Teresa de Keersmeaker en janvier au Théâtre de la Ville, parce que ce spectacle est doux sans rien lâcher techniquement. A mon amoureux fou de jazz j’offre un plan d’attaque pour enfin aller à Marciac, à mon ennemie j’offre un abonnement au Théâtre Edouard VII pour qu’elle s’ennuie à mourir. A ma boss ( qui est surtout ma petite sœur de cœur)  j’offre un abonnement de yoga au studio Gerard Arnaud, parce qu’on a bien besoin de respirer et de penser à autre chose qu’à répondre à une attachée de presse agressive. A mes prétendants, j’offre de l’espoir, c’est gratuit. Amélie

A ma grand-mère, j’offre le dernier album de Michel Sardou, tout simplement parce qu’elle en est une grande fan et qu’elle a souhaité me laisser sa place pour son dernier concert à Lyon en ce mois de décembre afin que je puisse dire que je l’ai vu, au moins une fois. Je lui offre aussi sa gourmandise préférée : des marrons glacés. A ma mère, j’offre une place pour La Cenerentola, cette pétillante production de l’Opéra de Lyon qui transporte dans l’imaginaire, amuse et émerveille, rappelant que la légèreté bien travaillée s’assimile aussi à cet oxygène dont nous avons tout simplement besoin pour vivre. A mon frère, j’offre une place au Théâtre des Célestins, en espérant qu’il y trouve enfin une occasion pour se rendre dans un théâtre! Et si cela ne lui convient pas, je tente une place à l’Espace Gerson, ce petit café-théâtre où passent bien des talents. A ma moitié, j’offre un livre de cuisine (non sans savoir que j’en profiterai rapidement) et une place pour un match de football. A mes ami(e)s, j’offre Le Vertige des falaises, le dernier roman de Gilles Paris, mais aussi Louise de Julie Gouazé car, malgré les années passées depuis sa sortie, le souvenir de cette lecture reste toujours aussi vivace. Comme j’ai beaucoup d’amis, je leur offrirai également Berenice che fai? sorti chez Aparté, petite pépite que font briller les voix de Léa Desandre, Natalie Pérez et Chantal Santon-Jeffery, ainsi que le magnifique coffret des Troyens d’Erato, cette version d’anthologie avec Joyce DiDonato, Michael Spyres, Marie-Nicole Lemieux, Marianne Crebassa, Stéphane Degout, Cyrille Dubois, Stanislas de Barbeyrac ou encore Philippe Sly. Si je le pouvais, j’offrirai à tout le monde un bonnement à l’Opéra Comique, tout simplement parce que cette maison fantastique enjoue bien souvent son public qu’elle respecte et prend en compte, sans snobisme aucun, faisant de ce lieu une véritable « maison » pour eux. Enfin, à mes ennemis, j’offre Le Messie de Haendel dirigé par Hervé Niquet chez Alpha Classics : malgré les noms de Sandrine Piau et Katherine Watson, cela devrait les ennuyer tout en prenant de la place! Elodie

A mes amis j’offrirai l’évènement absolu de l’année, absolu au sens où rien ne devait nous faire penser que cela advienne un jour. Philippe Caubère décide de reprendre en 2016 La Danse du Diable, son 1er spectacle autobiographique, créé en 1981 à la Condition des Soies à Avignon. Spectacle mythique, matrice originelle de toutes ses créations ultérieures composant Le Roman d’un Acteur (11 pièces) et L’Homme qui Danse (8 pièces). Ainsi naquirent Ferdinand Faure et une œuvre monumentale et unique dans le théâtre français. Le 17 décembre 2017 est édité le DVD « La danse du diable » recueil de la captation du spectacle et de documents inédits sur les grandes étapes et la genèse de la création.  David

Pour mes amis qui n’aiment pas trop lorsque l’on s’amuse à jouer les intellos avec l’amour de la musique sous prétexte que la chose doit rester pure et enfantine, un peu comme une tartine de chocolat ou un championnat de France de football, j’offre le nouveau numéro de la revue Audimat, éditée par les Siestes électroniques avec l’aide du CNL. http://revue-audimat.fr/numero-8/ Dans le numéro 8, ils pourront se plonger dans l’intriguant article d’Adam Harper, « insaisissable musique Internet » qui travaille brillamment à mettre des mots et un peu d’éthique sur les textures, formes et rythmes qui nous entourent. Ils découvriront aussi ce qu’est réellement une Power ballad en parcourant le texte de David Metzer et entreront dans la musique sorcière de Meri Franco Lao. Aux plus jeunes, imbus d’eux-mêmes et de cette musique hip-hop qu’ils écoutent en boucle en ayant l’impression d’avoir inventé le monde, j’offrirai « Jewish gangsta » le livre de Karim Madani, paru aux éditions Marchialy qui conte par le menu la naissance du gangsta rap dans les rues de New York et du pont que celui-ci a permis d’instaurer entre les différentes ethnies de la rue. http://editions-marchialy.fr/jewish-gangsta-de-karim-madani/ Juste pour qu’ils resituent bien les choses et travaillent un peu mieux à l’école. Antoine

Pour une amie poseuse et modeuse : J’adore La mode Mais ç’est tout ce que je déteste de
Loïc Prigent chez Grasset. Pour son amie folle amoureuse : Correspondances d’Albert Camus et Maria Casares. Pour son amie BCBG : Le vernis 413 Grège de Dior, LA nuance chic . Pour son amie biarrote : La montre March Lab modèle Valois Yaël M

A mon père, j’offrirai la magnifique réédition des Recettes pour un ami, morceau de littérature atypique, composé par Jean Cocteau et le chef Raymond Oliver, qui était son grand ami. C’est aux Editions de l’Epure, magnifiquement illustré par l’écrivain, et délicieusement raconté par le chef. A mon frère, j’offrirai une lithographie drôle, atypique ou poétique vendue par Sergeant Paper, qui propose des oeuvres d’artistes plus ou moins connus – mais qui méritent tous de l’être – à différents prix, du plus abordable au plus prestigieux. C’est livré avec un certificat d’authenticité, et c’est la classe. A ma mère, j’offrirai le beau bouquin monographique de Jamie Hewlett, le talentueux dessinateur derrière les personnages du groupe Gorillaz – mais pas que ! C’est chez Taschen. Quant à ma grand-mère, elle aura droit cette année à l’incroyable coffret collector de la Saison 3 de Twin Peaks – qui contient plus de 5h de making of. Ma grand-mère ne connait pas Twin Peaks. Je lui offre pour qu’elle me le donne. Simon G,

A mon père, j’offre des places pour la comédie musicale Grease, produite au théâtre Mogador, parce qu’il faut qu’il se remette du départ de Johnny. A mes filles, j’offre des places pour Ultima, la dernière (ultime ?) production de Bartabas au fort d’Aubervilliers. A ma mère, une carte cadeau et champagne à la Philharmonie afin qu’elle découvre enfin cette acoustique hors norme. Et à mon homme, des choses absolument indicibles. Géraldine

Visuel : CC

 

Le ménage de Facebook face aux fausses informations.
Le Groupe Ouest: à Brignogan, lieu de vie pour un cinéma en liberté
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *