Actu
[Interview] AnneSophie Rimaud « Grâce aux progrès de la médecine, nous sommes passés d’un accompagnement de fin de vie à un accompagnement au long cours »

[Interview] AnneSophie Rimaud « Grâce aux progrès de la médecine, nous sommes passés d’un accompagnement de fin de vie à un accompagnement au long cours »

01 décembre 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Présente depuis 1990 en Ile-de-France et en PACA, Solidarité Enfants Sida soutient et accompagne les enfants et leurs familles concernés par le VIH/SIDA et les hépatites. Nous avons rencontré n Anne-Sophie Rimaud, présidente de l’association.

Pouvez-vous présenter Sol en Si ?

Nos actions prennent en compte l’intégralité de la cellule familiale affectée par la pathologie et ses conséquences physiques, psychologiques et sociales. A partir des deux sites, Sol En Si propose aux enfants, aux adolescents et à leur(s) parent(s) un accueil, une écoute psychosociale, un accompagnement et un soutien à la parentalité. Sol En Si mène aussi des actions de prévention auprès des établissements en milieu scolaire ainsi que des projets plus spécifiques en direction des personnes incarcérées. Depuis 2003, Sol En Si s’engage également à l’international grâce à des partenariats avec des associations locales de terrain au Bénin et au Togo.

Qui sont les enfants du sida aujourd’hui? Je veux dire, on ne meurt plus du sida aujourd’hui comme en 1990. Qu’est ce que cela a changé pour vous ? Quelles ont été les grands rendez -vous de mutation de sol en si ?

L’association accompagne aujourd’hui environ 600 enfants. Ce sont des enfants qui ont fréquemment perdu 1 ou 2 parents du Sida, une vingtaine sont séropositifs, les autres étant concernés par la sérologie de leur(s) parent(s). Ces enfants issus de récentes vagues d’immigration, vivent en majorité dans une grande précarité. Grâce aux progrès de la médecine, nous sommes passés d’un accompagnement de fin de vie à un accompagnement au long cours vers une reconstruction d’un projet de vie prenant en compte les contraintes liées à la pathologie chronique La découverte des trithérapies en 1996; La féminisation du public accueilli dans le début des années 2000 liée à l’origine migratoire des personnes; La précarisation grandissante des personnes touchées; La démobilisation du grand public pour la cause du VIH et les difficultés de financement de nos actions qui en découlent.

L’association est dédiée à un soutien psychosocial des personnes accueillies (soutien à la parentalité; accès aux droits; accès aux soins, au logement, à l’emploi; soutien psychologique; aides matérielles etc….). Nous menons des actions de prévention à la fois auprès de nos publics et dans les établissements scolaires. La question de l’éradication relève de la compétence des autorités de santé publique avec la mise en place de nouveaux traitements (profilactiques par exemple) ou le renforcement du financement de la recherche.

Pour beaucoup , Sol en si c’est une réunion d’artistes . Est-ce que l’idée d’un album est en gestation ?

Les artistes ont grandement participé au rayonnement et au développement de l’association et nous leur en sommes très reconnaissants. Cependant notre coeur de métier est d’apporter un soutien et une aide aux enfants malades et à leurs familles .Actuellement, nous travaillons sur un projet de livre album-CD, monté en partenariat avec l’association Kidz Hush, au profit des enfants africains concernés par le VIH/Sida. Et pour finir, nous fêtons le 6 décembre les 25 ans de l’association et vous invitons à assister au spectacle que Richard Hervé donne pour cette occasion au théâtre Les Feux de la Rampe à 19H30. Les places sont vendues au profit des enfants accueillis par Sol En Si.

Le traitement préventif du Sida disponible mi-décembre
[Interview] Hervé Lapatie : »Le préservatif dans la communauté gay n’est plus aussi omniprésent qu’avant »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *