Actu
Gotlib, le papa de Gai-Luron est mort

Gotlib, le papa de Gai-Luron est mort

04 décembre 2016 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le papa de « Gai-Luron » et de « Super Dupont » a aujourd’hui rejoint Wolinski et Cavana. Finalement, en haut, on doit se marrer.

Après l'attaque perpétrée dans les locaux de "Charlie Hebdo", à Paris, le 7 janvier, nombreux sont les caricaturistes, et plus largement les dessinateurs, qui rendent hommage aux victimes avec leur crayon. Ici, la coccinelle de Gotlib endeuillée fait partie des nombreux dessins publiés sur la page dédiée au journal satirique sur le site du magazine "Fluide Glacial".

En 2014, lorsque le Musée d’Art et d’Histoire offre une rétrospective Gotlib, beaucoup on découvert un monde. D’ailleurs l’expo s’appelait « Les mondes de Gotlib ». Pour beaucoup le nom du dessinateur est associé aux grands noms de la presse satyirique : « Pilote, L’Echo des Savanes » « Fluide Glacial », « Gai-Luron »…

Le judaïsme de Gotlib etait caché comme il l’a été, enfant à la campagne. Lui né en 1934, parlait français, hongrois et yiddish, la Shoah eu raison de son père, mort en déportation. Dans ses dessins, il faut le savoir pour le voir. On croise une Magen David escaladée par Super Dupont en 2008 dans Fluide Glacial et un nazi dans le « God’s club. »
Ce dessinateur de génie fut capable de créer pour des publicités ou des pochettes d’album. Il commencera sa carrière par l’ancêtre de « Pif Gadget », « Vaillant-Le Journal de Pif » ou rapidement naîtra le chien Gai-luron. Mais c’est bien sûr, parmi les pages de « Pilotes » dont le rédac chef est Goscinny (il faudrait s’arrêter sur les échanges épistolaires houleux entre les deux artistes) que l’on retrouve les fameux « Dingodossiers » aux conférences de rédactions délirantes. Mais suite aux choix éditoriaux pris dans « l’Echo des savanes » au ton très libre, Goscinny préfère partir. Les deux hommes rompent.

Il ne dessinait plus depuis 1986 mais il participait toujours aux hors-séries de « Fluide Glacial », tel celui édité justement à l’occasion de son anniversaire et de l’exposition présentée au MAHJ.

Gotlib s’en est allé le jour ou l’extrême-droite a perdu en Autriche. C’est peut-être Super-Dupont qui a agit ? Angoissé, conscient de l’horreur du monde, Gotlib nous laisse en héritage une armée de super-héros bien membrés qui n’ont peur de rien. Ce clown triste est allé aujourd’hui retrouver tous ceux qui étaient Charlie, comme sa célèbre coccinelle qui en janvier 2015, l’affirmait.

Visuel : Gotlib dans Fluide Glacial. Janvier 2015

[Festival d’Autrans] »La bergère des glaces », l’émotion du festival
[Festival d’Autrans] »Pics de folie », une 33e édition éclairée et citoyenne
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *