Actu
Geoff Murphy, pionnier du cinéma néo-zélandais, est mort

Geoff Murphy, pionnier du cinéma néo-zélandais, est mort

05 décembre 2018 | PAR Loïs Rakotonoera

Mardi, Geoff Murphy s’est éteint à l’âge de 80 ans. Il restera celui qui a permis le développement de l’industrie cinématographique moderne de son pays, la Nouvelle-Zélande.

Né en 1938 à Wellington, Geoff Murphy est d’abord un acteur. Il a tourné dans des téléfilms dans les années 1970 et signe son premier long-métrage en 1977 avec Wild Man où il rencontra Bruno Lawrence, son grand ami. Mais c’est d’abord avec Goodbye Pork Pie, en 1981, que Geoff Murphy est propulsé sur le devant de la scène cinématographique. Succès qui le pousse à réaliser Utu, l’histoire d’un Maori décidant de se changer en découvrant son village massacré. Ce film le propulse à l’international. Il est présenté au Festival de Cannes de 1983. Quentin Tarantino dira même de ce film qu’il est le « plus grand film néo-zélandais de tous les temps ». En tout cas, Geoff Murphy permet au cinéma néo-zélandais d’accéder à Hollywood. Il s’en va alors travailler là-bas. Geoff Murphy tourne The Quiet Earth où son ami, Bruno Lawrence, interprète le rôle d’un scientifique se réveillant dans un monde post apocalyptique.

Malgré la réussite commerciale de Young Guns II en 1990, son film Freejack, sorti en 1992, avec le chanteur des Rolling Stones, Mick Jagger et Anthony Hopkings est une catastrophe au cinéma. Suivra Pièce à grande vitesse avec Steven Seagal qui n’est pas, lui non plus, un succès. Geoff Murphy réalise les années suivantes encore quelques films qui ne rencontrent pas un franc succès et qui le font tomber dans l’oubli. Sa dernière réalisation est une adaptation d’un livre d’Edgar Allan Poe, Tales of Mystery and Imagination pour le festival de Nouvelle-Zélande en 2009.

Visuel : affiche officielle

« Un grand amour » de Nicole Malincoli avec Janine Godinas. [THEATRALES CHARLES DULLIN]
Cecilia Bartoli à la Philharmonie de Paris.
Loïs Rakotonoera

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture