Actu

Festival Revolution 2019: des riverains veulent faire annuler l’évènement à Paris

Festival Revolution 2019: des riverains veulent faire annuler l’évènement à Paris

10 septembre 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Annoncé comme le plus grand évènement de culture urbaine en cette rentrée 2019, des riverains tentent de faire annuler le Festival Revolution du Stade Jean Bouin dans le 16e arrondissement de Paris. 

Visuel : ©NewYork Entertainment 

C’est sans doute l’évènement de cultures urbaines le plus attendu du mois de septembre 2019. Le Festival Revolution organisé par le collectif HIYA! s’installe au Stade Jean Bouin le dimanche 22 septembre prochain. Trois générations d’artistes urbains (graffeurs, rappeurs, danseurs, beatboxers et DJ’s) vont assurer 12 heures de live. Le groupe IAM, Kaaris, Black M, Oxmo Puccino, Fianso, Kalash Criminel font partie de l’affiche de ce festival parrainé par Rockin’ Squat, leader du groupe Assassin. Pour rappel, le collectif HIYA! est un média culturel né en 2015 et qui a pour ambition, d’être le porte-voix des cultures urbaines. 

Cependant, une incertitude plane depuis plusieurs jours sur le déroulé de cet évènement. Une association de riverains du stade Jean Bouin tentent de faire interdire le Festival Revolution. Le mardi 3 septembre dernier, le collectif HIVA! a partagé un communiqué sur sa page Facebook avec pour titre « Le Festival Révolution assigné par une association de riverains du Stade Jean Bouin » en caractère majuscule. Dans ce communiqué, le collectif se dit consterné que les cultures urbaines n’aient pas leurs places dans « les beaux quartiers de Paris ». De son côté, le cofondateur d’HIYA!, Abdallah Slaiman a précisé chez nos confrères de France Info que les riverains « n’avaient pas de fondement juridique pour demander l’annulation, mais ont demandé la désignation d’un expert pour mesurer les nuisances sonores ». 

Ne pas se laisser abattre

Malgré cela, Rockin’ Squat et l’équipe HIYA! préfèrent ne pas penser à une éventuelle annulation du festival et continuent de garder espoir: « Loin de nous abattre, ce coup de pression nous donne encore plus envie de voir se réaliser cet évènement pour tous ceux qui aiment, vivent et font vivre les cultures urbaines au quotidien. Ça n’est pas la première fois qu’on tente de réduire les cultures urbaines à de la sous cultures et ça ne sera surement pas la dernière. » soulignent-ils dans un communiqué de presse

La TGI de Paris rendra sa décision le mercredi 18 septembre à quatre jours du festival qui aura lieu, ou pas ! 

Corine : « J’ai été bercée au son du Mia »
« Une joie secrète » ou la nécessité de danser
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *