Actu
Dessin animé poignant de la BBC sur la vie des femmes à Raqqa – « They wanted freedom »

Dessin animé poignant de la BBC sur la vie des femmes à Raqqa – « They wanted freedom »

27 novembre 2015 | PAR Clémence Charrier

Après les événements du 13 novembre, un nombre impressionnant de documentaires, de courtes vidéos à propos de Daech, ont (re)surgi sur la toile. C’est participant à ce mouvement général que la BBC a mis en ligne le 25 novembre un court dessin animé intitulé « What is life like for women in Raqqa ? »

Cet excellent court métrage d’animation est guidé par la voix off de la narratrice, Nour. Elle vivait à Raqqa, et a deux soeurs. Son témoignage est réel, seuls les noms ont été changés pour préserver l’anonymat. Elle explique que ses soeurs et elles ont toujours vécu à Raqqa. Pour rappel Raqqa est une ville syrienne tombée aux mains de l’Etat islamique au début de l’été 2014. Nour et sa famille ont réussi à s’échapper de la ville, et sont réfugiés en Europe.  L’un des premières choses qu’elle dit, lorsque la vidéo débute, est que Raqqa a toujours été une ville où les femmes étaient puissantes et bien considérées. Puis, elle entame la liste de tout ce que Daech les a obligées à être ou ne pas être. Le ton de la voix a beau être posé, à son écoute, l’effroi saisit, jusqu’à atteindre son paroxysme lorsque Nour parle de son fils de huit ans.

Pourtant, à aucun moment il n’y surenchère d’émotions. Bien que le récit soit glaçant, pas de misérabilisme dans cette vidéo. Et c’est tant mieux. Parce que de cette façon, la vidéo atteint son objectif : nous sommes touchés, bien sûr, mais nous somme surtout révoltés. Et puis, cette dialectique entre une « histoire vraie » et le médium du dessin animé sert d’autant plus ce but, pour ce qu’elle permet d’éveiller nos consciences, sans jamais céder au voyeurisme. Le recul nécessaire est parfaitement dosé, mais ne s’éloigne pas de la réalité, et ce, grâce à la voix de Nour, qui nous rappelle à quel point les enjeux de ce problème mondial sont avant tout humains.

———————————-

This great  animated short film is held by Nour’s voice, the narrator of the story. She lived in Raqqa with her two sisters. Her testimony is real, only the names have been changed in order to preserve the family anonymity. Just for the record, Raqqa is a syrian city which has fallen into the Islamic State’s hands during the 2014 summer. Nour and her family managed to escape from the city and came to a safer place in Europe. One of the very first things Nour says at the begining of the video is that Raqqa has always been a city of powerful women. Then she lists all that Daech forced them to be or not to be. Even though her voice is calm, as we listen to her, we are more and more invaded by a dreadful feeling, and it keeps rising until it’s climax, when Nour mentions her height years old son.

Yet, never in this video, emotions take over the other feelings. Even though the story is shocking, there is no trace of miserabilism anywhere. And that’s for good. Thanks to that, the video can achieve it’s goal. Of course we are moved. But most af all, we are revolted. And the echo between the « true story » and the animation is even mor useful for it enables the awakeing of our consciences, but never let any room for voyeurism. The necessary distance is perfectly judged, but explains the plain reality, thanks to Nour’s voice, which reminds us that the most important thing at stakes in this global issue is humanity.

 

Chanteuse à cheval dans la forêt, au Studio Raspail
5 idées à retenir de Hans Jonas pour suivre et discuter l’évolution de la Cop 21
Clémence Charrier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *