Actu

Décès de l’homme politique et journaliste Jack Ralite

Décès de l’homme politique et journaliste Jack Ralite

13 novembre 2017 | PAR Kevin Sonsa-Kini

La maire de la ville d’Aubervilliers a annoncé la mort de l’homme politique et journaliste Jack Ralite survenue le dimanche 12 novembre 2017. Il était âgé de 89 ans.

« C’est avec une grande tristesse et une profonde émotion que nous apprenons le décès à l’âge de 89 ans de Jack Ralite ce dimanche 12 novembre. Son état de faiblesse avait conduit à son hospitalisation il y a deux semaines. Mes premières pensées vont à son épouse Monique, ses enfants Sophie, Pascal, Daniel et Denis, à son gendre Pascal Beaudet, à sa famille et ses proches qui l’ont côtoyé tout au long de sa vie. » C’est le message par la Maire d’Aubervilliers, Mériem Derkaoui sur le site de la ville d’Aubervilliers. Jack Ralite nous a quitté ce dimanche 12 novembre 2017 suite à des problèmes de santé.

Enfant de la Marne, Jack Ralite rejoint le Parti communiste français (PCF) en 1947. Spécialiste de la culture, il est chargé des pages « culture » du quotidien L’Humanité et élu conseiller municipal d’Aubervilliers en 1959. De avril 1973 à juillet 1981, il est député de la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis succédant à Muguette Jacquaint. La même année en 1981, il est élu Ministre de la Santé jusqu’au mars 1983 sous la présidence de François Mitterrand. Sous la houlette du gouvernement Pierre Mauroy III, il devient Ministre délégué chargé de l’Emploi jusqu’en juillet 1984. Jack Ralite fut le Sénateur de la Seine-Saint-Denis d’octobre 1995 à septembre 2011. Son mandat le plus long fut celui en tant que Maire d’Aubervilliers de 1984 à 2003.

En tant que spécialiste des questions culturelles, Jack Ralite s’était engagé pour le concept de l’exception culturelle et aussi contre les accords de libéralisation du commerce notamment l’AMI (l’Accord Multilatéral sur l’Investissement). Jack Ralite a été également l’animateur des Etats généraux de la culture et le président de l’association Les Carnets Bagouet créée en 1993.

Visuel: Wikimedia Commons

Avec « Notre Carmen » le collectif Hauen und Stechen fait son cirque à l’Athénée.
« Légende d’un dormeur éveillé » de Gaëlle Nohant : fabuleux Robert Desnos
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *