Actu
Décès d’Abdelwahab Meddeb : portrait d’un penseur investi

Décès d’Abdelwahab Meddeb : portrait d’un penseur investi

06 novembre 2014 | PAR Marie-Lucie Walch

Le poète et essayiste tunisien est mort ce matin, à l’âge de 68 ans. Il venait de publier un ouvrage de poésie, Portrait du poète en soufi, aux collections « L’extrême contemporain » des éditions Belin.

« L’islamisme est, certes, la maladie de l’islam, mais les germes sont dans le texte lui-même. » Ces propos rapportés dans Libération du 23.9.2006 rendent bien compte de l’impact de Abdelwahab Meddeb dans le monde culturel francophone. L’auteur de La Maladie de l’Islam (Prix François Mauriac) et de Contre-Prêches (Prix Benjamin-Fondane) n’a eu de cesse de défendre l’instauration de la démocratie dans son pays d’origine. Il avait notamment écrit, Printemps de Tunis, un essai retraçant les événements et légitimant la prise de parole des jeunes tunisiens, en pleine tourmente des révolutions arabes.

Abdelwahab Meddeb était un homme profondément cultivé qui avait choisi l’espace culturel français pour pousser la réflexion sur l’Islam. Issu d’une famille tunisienne traditionnelle et musulmane – son père et grand-père sont Cheikh – ce passionné de civilisation française vivait à Paris depuis 1967. Penseur multi disciplinaire, il a enseigné la Littérature Arabe francophone à l’université de Nanterre, et fut auteur de poésie ( La gazelle et l’enfant, Matière des oiseaux). Ses ouvrages ont largement été traduits à l’international. A l’origine de la revue Dédale avec un ami psychanalyste, il a créé l’émission « Culture d’Islam » sur France Culture, et a également participé à la rédaction de scénarios pour des films tunisiens.

Il a été récompensé pour l’ensemble de son oeuvre par le Prix Doha capitale culturelle arabe en 2010.

Visuel: © Abdelwahab Meddeb – Comédie du Livre 2011 – Montpellier – P1150907CC BY-SA 3.0
Yves Tennevin — Travail personnel

[La recette de Claude] Endives confites au porto
[Critique] « Serena » : un mélo où la patte Susanne Bier est trop rare
Marie-Lucie Walch

One thought on “Décès d’Abdelwahab Meddeb : portrait d’un penseur investi”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *