Actu
De festival à média, Europavox s’offre une seconde peau

De festival à média, Europavox s’offre une seconde peau

22 février 2021 | PAR Manon Bonnenfant

A l’occasion de ses quinze années d’existence, le projet Europavox (notamment à l’origine d’un festival éponyme) s’offre une refonte intégrale de son média. Mais derrière cette refonte, un vaste et intense projet, celui de développer les réseaux des festivals européens. 

Aux origines, un festival de musique 

Voilà maintenant quinze ans qu’Europavox contribue au bourgeonnement des jeunes talents européens (28 nationalités de représentées) avec comme autre objectif de faire découvrir des pépites aux amoureux de musique. Fort de son succès, Europavox lance deux ans plus tard son propre festival annuel (de fin juin à début juillet). Un festival dont le QG (en France) est situé à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand, et qui accueille chaque année des artistes émergents de nationalités et genres très variés. D’autres évènements sont également organisés, toujours dans l’optique de soutenir la diversité et créativité des artistes, comme le « Groupe du mois » (l’élection mensuelle d’un projet artistique par le comité spécialisé d’Europavox).

Puis, un média à échelle européenne…

En 2017, la structure créée son propre média, se voulant être avant-gardiste de par la présentation et le suivi de toutes les tendances du moment. A l’occasion de son projet 2020-2024 financé par la Commission Européenne, Europavox s’engage plus que jamais à renforcer ce lien passionné entre les artistes et amoureux de musique. Un lien qui se veut être – au vu du contexte actuel – plus digital que physique. Ainsi, une entière refonte du site internet a été repensée. Cartes interactives, articles et profils d’artistes sont désormais accessibles en un clic, soutenus par une stratégie digitale « pop » et innovante. L’autre grande nouveauté est le passage du site en version multilingue : française, allemande et anglaise. Les principaux partenaires sont en revanche toujours les mêmes : l’Estragon Club, la Botanique, le Control Club, le Wuk, Loftas Fest et enfin, InMusic Festival

… loin d’être le seul à se développer

Loin d’être le seul festival à lancer son propre média, puisque « We Are Europe » – projet européen qui pilote 8 festivals et forums à travers l’Europe depuis 2015 – a créée une plateforme digitale à l’échelle du continent. Motivée par les récents bouleversement sociaux que sont les mouvements #MeToo et Black Lives Matter, mais aussi par les enjeux qu’apportent la crise sanitaire, We Are Europe compte toucher un maximum de personnes avec leurs combats. Quoi de mieux qu’un lien numérique puissant pour répandre leur message : donner de la voix à ceux qui se battent pour des institutions culturelles et sociétés plus justes. Leur média réunit donc des portraits et anecdotes présentées, racontées par des acteurs et actrices d’un tel projet.

Visuel : ©L. Larralde

Agenda culturel de la semaine du 22 février
Isabelle Dhordain, la voix du Pont des artistes, s’est éteinte
Manon Bonnenfant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture