Actu
Crash de l’A320 : l’Opéra endeuillé

Crash de l’A320 : l’Opéra endeuillé

25 mars 2015 | PAR Elodie Martinez

Le crash du vol A320 a bien sûr fait de nombreuses victimes et touché plusieurs pays, ne laissant indifférent personne. Dans cette tragédie, la grande famille du lyrique perd elle aussi deux membres : la contralto Maria Radner et le baryton-basse Oleg Bryjak rentrant tout deux d’une représentation de l’opéra wagnérien Siegfried donné au Gran Teatre del Liceu, rappelant la perte tragique de la jeune soprano Eva Ganizate dans un accident de vélo il y a tout juste un peu plus d’un an.

Il va sans dire que la maison catalane est effondrée et a rapidement annoncé sa tristesse face à cette perte via les réseaux sociaux ainsi que sur son site officiel. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à faire part de sa forte émotion : depuis hier soir, des anonymes ainsi que de nombreux artistes comme Olga Peretyatko communiquent leur peine et leurs pensées pour les victimes et leurs famille.

Maria Radner était née à Düsseldorf en 1981 et venait tout juste d’interpréter le rôle d’Erda, la Dernière datant du 23 mars. Elle rentrait chez elle avant de repartir pour Buenos Aires où elle devait jouer Anna dans Les Troyens de Berlioz le mois prochain. Elle qui était une des grandes voix prometteuses avaient déjà fait ses débuts sur la scène du Metropolitan Opera, à New York, où elle s’était faite remarquer dans L’Or du Rhin et le Crépuscule des Dieux. Elle devait également interpréter la Symphonie n°3 de Mahler au Beethoven Festival Bonn le 29 mai prochain et faire ses début au Festival de Bayreuth courant août en reprenant le rôle de Flosshilde pour le Ring de Wagner. A ses côtés dans l’avion se trouvaient son époux et son très jeune enfant (encore bébé), morts eux aussi dans le crash.

Oleg Bryjak était quant à lui né le 27 octobre 1960 à Jezkazgan (au Kazakhstan) et venait d’interpréter Alberich aux côté de Maria Radner. Il parcourait les scènes du monde et avait chanté sous la direction de  nombreux chefs, dont Daniel Barenboim, Sir Andrew Davis, James Conlon, Donald Runnicles, John Fiore, ou encore Simon Rattle. Il était membre du Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf depuis 1996 et collaborait régulièrement avec le Vienna Staatsoper depuis 1998. On avait également pu l’entendre en France dans La fiancée vendue donnée à l’Opéra national de Paris en 2008 et en 2010 ainsi qu’à l’Opéra national du Rhin dans le Crépuscule des Dieux (ou Götterdämmerung) et dans Katia Kabanova respectivement en 2011 et 2012.

Les hommages et messages de condoléances ne cessent de se multiplier depuis hier soir. Nous nous joignons à eux dans cette pénible épreuve.

Le journaliste danois Flemming Rose récompensé
« Portraits de nazis » sous la plume d’un dignitaire du IIIème Reich
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

2 thoughts on “Crash de l’A320 : l’Opéra endeuillé”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture