Actu

Costa-Gravas: président du jury pour le 40ème anniversaire du Festival de Deauville

Costa-Gravas: président du jury pour le 40ème anniversaire du Festival de Deauville

21 mai 2014 | PAR Carlos Dominguez-Lloret

Costa-Gravas, le réalisateur franco-grec et président de la Cinémathèque Française présidera le Festival de Deauville cette année.

Costa-Gavras_-_VencePour la célébration du quarantième anniversaire du Festival du Cinéma Américain de Deauville, nous compterons avec la participation des grands studios d’Hollywood autour d’une programmation particulière et tous les talents de Deauville viendront pour la fête annuelle du prestigieux festival.

Parmi les activités proposées pour cette édition, un livre a été conçu comme témoin de l’histoire de cet événement. France Télévision a également réalisé un film pour incarner son épopée et la Cinémathèque Française dont Costa Gavras a été nommé le président en 1981, orientera sa programmation de rentrée autour du quarantième anniversaire du Festival de Deauville.

Le jury sera composé par ceux qui l’ont présidé depuis 20 ans. Cette année Costa-Gravas mérite d’être parmi eux. Le réalisateur du film (Prix du jury et prix d’interprétation masculine pour Jean-Louis Trintignant au festival de Cannes 1969 et Oscar du meilleur film étranger et du meilleur montage 1969) a l’honneur de présider le  Festival de Deauville qui débute le 5 septembre.

Costa-Gavras a déclaré dans un communiqué de presse diffusé par les organisateurs du Festival : « Depuis 40 ans, Deauville se conjugue avec cinéma américain. Son Festival est unique. Il fait la preuve de notre attachement et de notre fidélité, en France, au cinéma  américain quand il est novateur, quand il nous surprend, quand il nous émeut. »

pour conclure:  « Je fais deux souhaits pour le futur : que le Festival continue encore, au moins, pour 40 ans. Et qu’un festival du cinéma français soit organisé par les Américains, chez eux, dans une ville aussi accueillante que Deauville. »

Dans le mouvement Paris-Est des D’Days
[Chronique] « Une place au soleil » de Jean Leroy et Sylvain Diez
Carlos Dominguez-Lloret

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *