Actu
Comment réussir le post covid dans le secteur culturel ? Les résultats de l’enquête Toute La Culture x Sendethic

Comment réussir le post covid dans le secteur culturel ? Les résultats de l’enquête Toute La Culture x Sendethic

09 juin 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

À l’heure où les institutions culturelles rouvrent doucement leurs portes, avec des règles strictes comme les jauges, la rédaction s’est associée à la plateforme Sendethic pour poser, à 272 acteurs culturels, une question cruciale : Comment réussir le post covid dans le secteur culturel ? Voici les résultats d’une deuxième enquête auprès des acteurs du secteurs, qui a donné lieu à un webinaire suivi de débats…

TABLE RONDE TOUTE LA CULTURE _ SENDETHIC from Sendethic on Vimeo.

02-WIP-SENDETHIC-TOUTE-LA-CULTURE-culture-vs-covid-2021 2

Covid-19 vs Culture, comment réussir le post covid dans le secteur culturel ? [Enquête Toute La Culture – Sendethic] de Sendethic

Initiatives culturelles et maintient dans le respect des règles sanitaires

Depuis des semaines nous suivons les initiatives des différents acteurs : concerts en salles vides, rediffusions en captations de concerts, opéras, débats, ou de spectacles diffusés gratuitement ou non, concert-test et retour progressif des représentations en « vrai » à l’extérieur comme à l’intérieur, avec des jauges à respecter…

Nous suivons également les initiatives de politiques culturelles : les différentes aides, comme la prolongation de l’année blanche ou le soutien de la ville de Paris au maintien de la vie culturelle estivale, nous cherchons également à comprendre comment le secteur que nous défendons se mobilise et réagit (occupation de l’Odéon puis du 104 même après la réouverture des lieux culturels par exemple) : qui se sent oublié, qui prend la parole…

Nous avons, pendant cette période où la culture était dite « non-essentielle », donné la parole à de nombreux professionnels de la culture : artistes, organisateurs d’évènements (interviews)… Et nous nous faisons, chaque jour, l’écho des premières réouvertures, notamment de musées ou d’expositions.

Une enquête au cœur de nos préoccupations

Comme déjà fait l’an dernier à la suite du premier confinement, il ne manquait plus qu’une étape pour finir de sonder le monde de la culture à l’heure du COVID. C’est notre partenaire Sendethic, avec qui nous travaillons chaque semaine, depuis des années, sur notre newsletter qui nous a permis de lancer une grande enquête. Beaucoup de grands évènements comme les festivals sont annulés ou modifiés (spectacles assis avec jauges par exemple) alors nous étions un peu pessimistes. Or, les réponses de cette enquête, publiée ce mercredi 9 juin 2021, sont encourageantes ! Jamais candides, mais très combatives, elles nous ont donné de l’espoir : 81 % des répondants pensent que le public va revenir. Seul 19 % ont peur que certains publics ne reviennent plus. La grande majorité pense donc que les publics « reviendront comme avant » mais 54% pensent que cela va prendre du temps.

Cette enquête est vaste. 272 acteurs culturels ont répondu à un questionnaire entre le 15 avril et 30 mai 2021. Tous les métiers sont représentés : producteurs, attachés de presse, artistes, journalistes, enseignants, représentants d’institutions culturelles. Elle a permis d’évaluer l’impact de la situation actuelle, les attentes majeures, d’identifier des pistes pour maintenir le lien avec les publics et anticiper leurs retours in situ. Malgré les pertes financières importantes et l’incertitude de la situation sanitaire, les interrogés ont déjà mis en place des stratégies pour surmonter la crise.

Un secteur culturel mis à rude épreuve depuis plus d’un an

Les résultats montrent que plus de 78% des répondants ont des pertes de recettes liées à la pandémie. 80% restent touchés fortement ou très fortement. Presque 60% arrivent à s’organiser malgré les problèmes budgétaires mais entre 2 et 5% ont dû mettre la clé sous la porte.

Malgré un moral mis à rude épreuve, les regards portent vers l’avenir

Néanmoins, si 67 % acteurs se sentent « frustré.e.s », 61 % « épuisé.e.s », 51 % « en colère », 8 « déprimé.e.s » et 28 % « pessimistes », ils se disent aussi « curieux.ses de l’avenir » à 91 % (contre 77 l’an dernier) et « motivé.e.s » à 79 % pour poursuivre leur mission et surmonter la crise. Dans l’ensemble, ils sont 81 % (comme en 2020!) à penser que  » le public va revenir comme avant ».

 

Une nécessaire évolution des programmations

L’enquête permet de découvrir qu’ils préparent ou ont préparé le retour des publics. 92 % d’entre eux ont fait évoluer leur programmation ou vont le faire. Pour faire revenir les publics ils visent sur « une communication active et puissante » (priorité de presque 4 sur 5) et optent pour « un respect fort des mesures sanitaires »(priorité de presque 4 sur 5 également).

Par ailleurs, avant de faire des coupes budgétaires (priorité de 3,5 sur 5), ils sont déjà proactifs, avec l’accent mis sur la recherche de partenariats (priorité de 3,83 sur 5) et sur le soutien du mécénat (3,64) et des subventions publiques (3,55).

Le net comme canal privilégié de communication

Du côté des canaux d’activation du public, notamment digitaux, les médias propriétaires (email et site web) restent les principaux leviers pour stimuler les publics. Du côté des canaux d’activation du public, notamment digitaux, les médias propriétaires (email et site web) restent les principaux leviers pour stimuler les publics. En 1 an, l’intérêt pour l’ensemble des réseaux sociaux a par contre baissé de manière significative tandis que le média postal, distanciation oblige, connaissait au contraire une progression importante.

L’implication sur la toile est également caractéristique du travail engagé pour s’adapter. Pour plus de 35 % des sondés, la numérisation, la diffusion ou l’adaptation en ligne des activités est « un mal nécessaire pour conserver le lien ». Pour certains, c’est même un challenge créatif (plus de 30 %) et ils y voient même « une opportunité de rencontrer d’autres publics » (plus de 25 %).

Pour en discuter une table ronde a eu lieu le mercredi 9 juin à 11 heures, visible en Replay.

Avec :

Vincent Baudriller : Co-directeur du festival d’Avignon de 2004 à 2013 et actuel directeur du Théâtre Vidy-Lausanne

Laurent Bentata : Directeur général de Stage Entertainment Théâtre Mogador

Virginie Burnet : Directrice de l’agence l’Art en plus

Claire Pitollat : Députée de Marseille

Idir Serghine : réalisateur et co-Président de l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour la Diffusion)

Animée par :

Yael Hirsch : fondatrice de Toute La Culture

Amélie Blaustein-Niddam : Rédactrice en Chef de Toute La Culture

Vincent Fournout : Cofondateur et directeur conseil Sendethic.

Pour accéder au pdf de l’enquête, c’est ICI.

Pour revoir la vidéo, c’est LA

Visuels : ©Sendethic

Fin de saison sous le signe de Beethoven à Metz
Les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens, la BD pour tous
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture