Actu

Cible d’une lettre pour « travail toxique », Jan Fabre annule sa participation à Actoral

Cible d’une lettre pour « travail toxique », Jan Fabre annule sa participation à Actoral

29 septembre 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il y a quinze jours, l’immense plasticien belge a  été mis en cause par d’anciens performeurs de la compagnie Troubleyn qui dénoncent sa violence psychologique dans une lettre ouverte. Les prochaines représentations de Belgian Rules, les 5 et 6 octobre à Actoral, sont donc annulées.

Dans cette lettre, les méthodes de travail très extrêmes du chorégraphe et metteur en scène sont pointées du doigt. « (…)Ce n’est qu’un exemple des nombreux jeux psychologiques déroutants que l’on peut rencontrer en travaillant avec Fabre. L’humiliation est un pain quotidien dans et autour de l’espace de répétition de Troubleyn. Les corps de femmes en particulier sont la cible de critiques douloureuses, souvent brutales, indépendamment de leur condition physique réelle. »  Plus loin, ils ajoutent  : « Avant toute chose, cette lettre doit être interprétée comme une tentative de mettre fin à une culture du silence et d’aborder des environnements de travail toxiques dans le domaine artistique en général. Cette lettre n’est pas une attaque personnelle. En faisant preuve de transparence à propos de notre propre expérience du comportement de Fabre, nous espérons entamer une conversation indispensable sur le terrain. ».

La compagnie a répondu à la lettre des anciens membres dans une deuxième lettre : « Troubleyn se félicite d’un débat direct et serein avec les parties concernées. Nous trouvons étrange que l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, qui joue le rôle de porte-parole, choisisse de ne pas tenir compte de son rôle de médiateur et a immédiatement publié cette lettre dans les médias sans avoir au préalable contacté la société.(…) »

« Un dialogue dans les prochains jours »

On sait Jan Fabre capable de mettre sa troupe 24 heures au plateau sans relâche ou dénoncer la société de consommation en faisant accoucher des femmes de produits dans des caddies de supermarché. Son geste s’accompagne de méthodes de travail qui sont dans le contexte de #Metoo mises en cause. Ici, il est question d’une libération de la parole sur la façon de faire pour obtenir un geste radical dans le respect de chaque interprète.

« Jan Fabre et la compagnie Troubleyn sont actuellement mis en cause par la parution d’une lettre ouverte émanant d’anciens performeurs de la compagnie et incriminant les relations de travail. Alors qu’aucune plainte n’a été déposée, le ministre a diligenté une enquête. Cette situation a créé beaucoup d’interrogations dans la compagnie. Jan Fabre et Troubleyn ont proposé et organisent un dialogue dans les prochains jours afin de tout faire pour répondre à ces interrogations. » transmet le théâtre des Salins à Martigues où le spectacle Belgian Rules devait être donné dans le cadre du festival Actoral les 5 et 6 octobre. La pièce doit ensuite être jouée au FAB de Bordeaux (16 et 17 octobre) avant la Villette (22 au 24 mars 2019).

« En accord avec le Théâtre des Salins, la compagnie Troubleyn a proposé le report, à une date ultérieure dans la saison, des représentations de Belgium Rules / Belgian Rules afin d’en garantir la qualité » conclue le Théâtre des Salins.

Visuel : ©Wonge Bergmann

Un enthousiasmant Marivaux par Benoit Lambert à l’Aquarium
Palmarès du 29e Dinard Film Festival
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *