A l'affiche
« Chambre 2806: L’affaire DSK », retour sur une affaire hors-normes

« Chambre 2806: L’affaire DSK », retour sur une affaire hors-normes

16 janvier 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

Neuf ans après les faits, Jalil Lespert propose une série-documentaire exhaustive et rigoureuse sur l’affaire qui a marqué la chute de Dominique Strauss-Kahn.

Un travail de reconstruction impressionnant 

S’il est toujours difficile d’arriver à une neutralité parfaite dans un documentaire, la mini-série Chambre 2806 : l’Affaire DSK touche du doigt cet idéal. En effet, le documentaire ne tombe jamais dans le manichéisme trop souvent de mise dans les scandales judiciaires. Le nombre de témoins interrogés et les différents points de vues confrontés assurent une certaine objectivité au propos. C’était une véritable gageure que de réussir à proposer un documentaire mesuré et raisonné sur une affaire qui a autant secoué le monde politique à l’international. 

Malgré quelques procédés de film à suspens, Jalil Lespert ne laisse pas l’émotivité prendre le dessus sur la rationalité. Il reste toujours proche des faits et permet à chaque partie de défendre sa version. Le témoignage saisissant de Nafissatou Diallo est par exemple balancé par le discours méfiant de l’inspecteur Robert Mooney. Aucun parti pris dans ce documentaire qui permettra à ceux qui le souhaitent de se faire une opinion personnelle sur l’affaire.

Les présidentielles françaises bousculées 

Riche d’archives et d’interviews, le documentaire montre avec justesse et précision les conséquences politiques considérables de l’affaire du Sofitel. Alors que Dominique Strauss-Kahn était pressenti comme le prochain président de la France, et pas seulement comme un candidat aux présidentielles tant les sondages le donnaient favori de loin, c’est un choc terrible pour la classe politique et les français. L’opinion publique et les soutiens politiques de DSK n’y croient pas : « ça ne lui ressemble pas » disent-ils.

Au milieu de toute cette pagaille politique une figure émerge : celle de François Hollande qui voit une opportunité de se lancer en campagne. Véritable chamboulement dans le paysage politique, le documentaire permet de réaliser à quel point l’affaire DSK aura été décisive pour les présidentielles. Le président Sarkozy sera d’ailleurs montré du doigt quand une théorie du complot verra le jour : le président aurait engagé Nafissatou Diallo afin de disqualifier DSK des prochaines présidentielles.

Une rétrospective inquiétante sur les violences faites aux femmes

Nafissatou Diallo n’est pas la seule à accuser DSK de l’avoir abusée sexuellement. Plusieurs autres femmes affirment avoir été victimes de celui qu’elles présentent comme un véritable prédateur. La journaliste et écrivaine Tristane Banon est l’une d’elle. Elle décide de porter plainte quand l’affaire du Sofitel éclate, huit ans après son agression. Les réactions de l’opinion publique sont symptomatiques d’une considération encore réelle aujourd’hui, celle de traiter les victimes d’agressions sexuelles comme des coupables. 

Au-delà de l’affaire DSK, c’est une réalité sociale glaçante que l’on découvre dans ce documentaire. Le peu de crédit attribué aux plaintes des victimes et les violences quotidiennes que subissent les femmes sont au cœur du sujet. Et cette rétrospective est douloureuse car il semble qu’en dix ans les choses n’aient presque pas changées : le mouvement #Balancetonporc succédera à #Metoo et il y a quelques jours encore un mémorial pour les cent onze victimes de féminicides en 2020 était érigé.

Crédits visuels : ©DomainePublic

Pourquoi n’ai-je pas osé acheter « Toujours Plus » de Léna Situations et pourquoi ai-je eu tort ! Léna Mahfouf expliquée aux non digital natifs.
Se méfier des eaux qui dorment: Yvann Alexandre et sa relecture du Lac des cygnes.
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture