Actu
Chadwick Boseman, la star de Black Panther, est décédé à l’âge de 43 ans

Chadwick Boseman, la star de Black Panther, est décédé à l’âge de 43 ans

29 août 2020 | PAR Loïs Rekiba

L’acteur américain Chadwick Boseman, plus connu pour avoir joué dans la franchise de super-héros « Black Panther » de Marvel, est mort d’un cancer à l’âge de 43 ans.

« Un vrai combattant »

L’acteur est décédé chez lui à Los Angeles, entouré de sa femme et et de sa famille, selon le communiqué familial publié sur les réseaux sociaux. Quatre ans plus tôt, Boseman apprenait qu’il était atteint d’un concert du colon, mais il n’avait pas souhaité rendre cette nouvelle publique. La nouvelle de son décès a laissé les fans et le monde du cinéma en émoi. Le réalisateur de Get Out, Jordan Peele, a déclaré que c’était « un coup dur ». Le communiqué salue « Un vrai combattant » qui a « persévéré dans le combat contre la maladie pour vous a apporter beaucoup de films que vous aimez tant »

Black Panther, le rôle d’une vie 

« De Marshall à Da 5 Bloods, Ma Rainey’s Black Bottom d’August Wilson et pleins autres – tous ont été filmés pendant et entre d’innombrables opérations chirurgicales et chimiothérapies. Mais l’honneur de sa vie fut celle de d’incarner le rôle du roi T’Challa dans Black Panther ».

Chadwick Boseman s’est fait connaître du grand public en interprétant au cinéma des personnalités célèbres. Il s’est notamment illustré dans le rôle du grand joueur de baseball Jackie Robinson, dans le film 42 (2013), ainsi que dans le rôle du chanteur de soul James Brown dans Get on Up (2014). Cependant, c’est son rôle principal dans le blockbuster à succès Black Panther (2018) qui marquera les mémoires. Boseman y incarne alors le dirigeant du Wakanda, une nation africaine fictive et fantasmée dotée de la technologie la plus avancée au monde. En plus d’être salué par la critique, le film a aussi rapporté une recette de plus de 1,3 milliard de dollars pour les salles de cinéma du monde entier. Black Panther porte également un message politique fort, puisqu’il a été considéré comme un jalon culturel important pour la communauté afro-américaine, notamment dû au fait d’ une distribution et d’une réalisation largement noire. 

Black Panther aura été le premier film de super-héros à obtenir une nomination pour la catégorie « meilleur film » aux Oscars.

Chadwick Boseman était aussi connu pour son rôle dans d’autres films estampillés Marvel, Captain America : Civil War, Avengers : Infinity War et Avengers : Endgame.

Une succession d’hommages

La nouvelle de sa mort a choqué beaucoup de ses fans, car Boseman n’avait jamais rendu public son diagnostic. L’inquiétude des fans à propos de l’état de santé de la star s’est faite ressentir quand ce dernier avait, cette année, connu une perte remarquable perte de poids.

Les hommages pour la star s’accumulent progressivement. Mark Ruffalo, acteur et compagnon de route de Boseman dans la franchise Marvel, twitte ainsi : 

 

De son côté, Dwayne Johnson twitte : 

Des personnalités politiques telles que Kamela Harris et Joe Biden ont elles aussi rendu hommage à l’acteur : 

Une personnalité engagée, attentive au passé ségrégationniste de l’institution universitaire américaine 

Né en Caroline du Sud, fils d’une infirmière et d’un entrepreneur en tapisserie, Boseman était diplômé de l’université Howard à Washington DC. En 2018, il était retourné à son université pour prendre la parole lors d’une cérémonie de remise des diplômes. « Certains d’entre vous ici ont lutté contre l’université elle-même », avait t-il déclaré à l’auditoire composé principalement de membres issues des minorités américaines. « Beaucoup d’entre vous quitteront Howard et entreront dans des systèmes et des institutions qui ont un passé de discrimination et de marginalisation (…) Vous pouvez utiliser votre éducation pour améliorer le monde dans lequel vous entrez ». 

 

Visuel : © Gage Skidmore

Le Théâtre du Peuple réinvente en beauté la fin de l’été avec « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier »
Traverse ! Festival itinérant des arts de la parole fête dignement sa deuxième édition.
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *