Actu
Ce week-end, Tinguely nous mène en bateau à la Villette

Ce week-end, Tinguely nous mène en bateau à la Villette

18 juillet 2021 | PAR Sabina Rotbart

 

A l’occasion du 25ème anniversaire du Musée Tinguely de Bâle, une péniche parcourt les villes qui ont compté pour l’artiste. Rendez-vous aujourd’hui et demain sur la péniche MSE Evolutie, amarrée tout près du Cabaret sauvage.

 

Amarrée à Paris ce week-end, la péniche Museum Tinguely AHOY a emporté à son bord son œuvre cinétique emblématique la fameuse Schwimmwasserplastik, sculpture-fontaine qui trône d’ordinaire devant le musée bâlois dévolu à l’artiste dans le parc Solitude. Posée sur le pont de la péniche, elle mime un peu d’artifice et arrose facétieuse les visiteurs avec ses cinq bouches à eau. Surtout quand le vent se mêle de la p

 

Sculptures pour rire

C’est un événement unique que des pièces originales aussi complexes que les sculptures de Tinguely voyagent ainsi par les canaux et les fleuves (elle devrait passer ces jours ci devant la Tour Eiffel, les sculptures aussi ont le droit de faire un peu de tourisme au passage, n’est-ce pas ?), remonter vers Anvers, Maastricht, Amsterdam et Frankfort, pour arriver à Bâle les 25 et 26 septembre, pour fêter l’anniversaire du musée.

 

Présentée à l’intérieur de la coque du navire une exposition de photos explique le motif de ces escales qui correspondent à des étapes de la carrière de l’artiste internationale dès le milieu des années cinquante. Tinguely commence alors à exposer ses œuvres qui mettent en cause le sérieux de l’œuvre d’art, où la machine supplante l’artiste dans le rôle du créateur mais qui génère aussi des expériences poly-sensorielles où le mouvement, le toucher et les sons s’entrecroisent. Paris fut essentielle pour Tinguely qui rencontre là le commissaire d’exposition Pontus Hulten, Nicky de Saint Phalle et Yves Klein. A Dusseldorf, c’est Fluxus, Cage et Nam June Paik, à Amsterdam Spoerri…Et en 1961 une première exposition itinérante y est d’ailleurs mise en route.

 

Tout est mouvement

« Tout bouge, il n’y a pas d’immobilité », voilà qui devrait plaire aux enfants pour lesquels un atelier est prévu à l’intérieur du bateau, ils peuvent tambouriner, titiller des boutons, créer leur mélodie. Des maquettes inspirées des créations de l’artiste illustrent l’esprit ironique de celui qui monta un jour en avion au dessus de Dusseldorf pour larguer sur la ville des tracts de son manifeste « Für statik ». Un concours de sons enregistrés est également ouvert à tous sur le site du musée. Parce que les adultes aussi ont le droit de rester joueurs!

 

Au centre Pompidou aussi

Parallèlement des performances sont réalisées au centre Pompidou notamment celle de Nevin Aladag, Body instruments, 2021 où des instruments sont joués par le mouvement du corps de l’artiste.

 

A Bâle en automne

Exposition gratuite ouverte de 10h à 20h, réservation sur http://www.mtahoy.com (avant la grande exposition qui aura lieu à Bâle du 20 octobre au 23 janvier 2022,http://www.tinguely.ch www.tinguely.ch)

Jean TInguely méta-Matic
Le jury du 74e Festival de Cannes donne la Palme d’or à Titane de Julia Ducournau
Avignon OFF : essentielles Circulations Capitales
Sabina Rotbart
journaliste en tourisme culturel, gastronomie et oenotourisme. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture