Actu
Angleterre : Un Banksy vendu 20 millions d’euros pour l’hôpital public

Angleterre : Un Banksy vendu 20 millions d’euros pour l’hôpital public

03 mai 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

L’œuvre Game Changer de Banksy, célèbre street artiste, s’est vendue près de 20 millions d’euros le 23 mars. Un prix record au profit du système de santé britannique.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Banksy (@banksy)

Le pochoir en noir et blanc mettant à l’honneur les soignants durant la pandémie, était estimé entre 2,5 et 3,5 millions de livres sterling. Mais les ventes se sont envolées le 23 mars, atteignant 16,75 millions de livres (19,45 millions d’euros) chez Christie’s. La totalité de cette somme doit être reversée à l’hôpital public d’Angleterre. Elle dépasse l’ancien record de Banksy, Le parlement des singes adjugée 9,9 millions de livres (11,5 millions d’euros) en 2019.

Infirmière = super-héros

Peint il y a tout juste un an sur un mur de l’hôpital de Southampton (Angleterre), Game Changer (« Voilà qui a changé la donne ») représente un petit garçon brandissant une poupée infirmière avec un masque et une cape de super-héros. Les figurines Batman et Spiderman ont été abandonnés dans une poubelle ! Seule la petite croix rouge sur la blouse de l’infirmière est en couleur. Une note de l’artiste accompagnait le pochoir : « Merci pour tout ce que vous faites. J’espère que le dessin égayera un peu ce lieu, même s’il n’est seulement fait que de noir et blanc ». Suite à la vente, une reproduction va être installée sur les murs du centre hospitalier.

Des œuvres caritatives

Le street artiste britannique a l’habitude de s’investir dans des œuvres caritatives. En 2013, déjà, il offre une toile achetée dans une brocante puis transformée par ses soins à une association new-yorkaise qui travaille pour les malades du sida et les SDF. Plus récemment, en août 2020, il finance un bateau de secours aux migrants, le Louise Michel (hommage à une anarchiste de la Commune), qui a déjà secouru des centaines de personnes.

Visuel : ©Laetitia Larralde

Saison d’art 2021 de Chaumont-sur-Loire, la beauté comme antidote
Aparté, le parcours d’art sous le signe de l’écologie
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture