Actu
Angelin Preljocaj interdit de danser à Montpellier

Angelin Preljocaj interdit de danser à Montpellier

24 juin 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La première et la seconde du très prestigieux festival Montpellier Danse n’auront pas eu lieu. Angelin Prejlocaj aurait du présenté Empty moves mais sa troupe a fait face à une manifestation extérieure.

Angelin_Preljocaj_2011

Pourtant, le personnel de Montpellier Danse avait voté à bulletins secrets pour une reprise du travail. Sur 197, 118 se sont exprimées, 67 contre la grève, 39 pour.

Depuis plusieurs semaines, les intermittents du spectacle sont en grève. En cause, la reforme de l’assurance chômage et les modifications des annexes 8 et 10 qui concernent le régime de l’intermittence. Le 19 juin Manuel Valls a rogné sur un point, celui qui visait à augmenter les délais de paiement mais a décidé d’agréer la convention de l’Unedic, cette association chargée par délégation de service public de la gestion de l’assurance chômage en France, en coopération avec Pôle emploi. Les mécontents restent nombreux et la grève continue.

Angelin Preljocaj déclare dans une interview pour Libération : »Nous étions prêts puisque le personnel de Montpellier Danse s’était déclaré contre la grève. Nous voulions jouer, c’est notre façon d’exister, de voir le monde. J’ai proposé ensuite des actions choc, pour exprimer aussi mon soutien au mouvement. Par exemple, que l’on vienne tous en scène nus, pour dire que, voilà, si on abîmait le statut, on se retrouverait à poil. J’ai aussi suggéré que les danseurs jouent derrière une ligne d’intermittents qui seraient aussi sur scène. Cela n’a pas suffi à convaincre ».

La situation se crispe alors que François Hollande a déclaré sur France Info ce matin : »Je veux rassurer les intermittents, les professionnels du spectacle. Il y a une garantie qui leur est apportée par rapport à leur statut. Aujourd’hui même, il y a une concertation qui va se faire pour pérenniser le régime des intermittents de façon à ce qu’il n’y ait plus aucun doute sur la volonté qui est celle des pouvoirs publics d’assurer que la culture sera toujours une priorité ».

A 10 jours de l’ouverture du Festival D’Avignon, le compte à rebours à commencé, sans grand espoir.

Visuel ©Georges Biard – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Assayas_Baye_Rolin_Deauville_2011.jpg

Visuel en Une : ©JC Carbonne

[Interview] « Le Kolorz Festival : privilégier la qualité à la quantité »
Michael Schumacher se fait détrousser
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *