Actu

Agenda des soirées du week-end du 19 janvier

Agenda des soirées du week-end du 19 janvier

19 janvier 2018 | PAR Stacie Arena

Cette semaine dans l’agenda des soirées du week-end, retrouvez une petite sélection des concerts dans la région parisienne avec le festival Mo’Fo et les soirées clubbing au Wanderlust ou encore le meilleur du jazz au Trianon… et cette fois, de quoi satisfaire nos voisins toulousains ! 

Vendredi 19 janvier, nuit « Nevermind – 90/00’s « , Le Supersonic, Paris 

« Cause back in school we are the leaders… » Retour dans les années 90s-00s où tu découvres MTV et le rock alternatif américain, les exploits des Jackass, où tu apprends à faire ton premier ollie en skateboard, portes des vêtements trois fois ta taille, et recouvres ta chambre de posters achetés dans Rocksound ou Kerrang. Nostalgique de notre adolescence on vous donne rendez vous la nuit du vendredi 19 janvier pour la Nevermind 90-00’s party !

Tarif unique : 5 euros / Hot dog au bar 

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Vendredi 19 janvier, nuit Helena Hauff, la Machine du Moulin Rouge, Paris .

Pas de french cancan, mais une techno sombre, frisant avec la new wave et l’EBM, pour ce plateau proposé en lien avec Tripalium corp. Invité d’honneur, l’Allemande Helena Hauff s’est imposée depuis 2013 comme une excellente dj, évitant la facilité des sets linéaires au profit d’une construction dense, faite de ruptures et de relances, puisant aux racines diverses de la musique électronique, aussi bien chez Aphex Twin, Drexciya, Thomas Schumacher et Front 242. Mais c’est aussi en production que la jeune femme s’est faite remarquer, à travers notamment son album « Discret Desires » sorti en 2016.

Pour plus d’informations, c’est ici.  RP.

Vendredi 9 janvier, Ken Ishii, l’Autre Canal, Nancy

Pour sa sixième édition, la soirée Techno Story porte plus que jamais son nom, puisqu’elle invite un grand nom des musiques électroniques, le Japonais Ken Ishii. Les anciens se souviennent que le dj et producteur asiatique faisait déjà les grandes heures des plus grands festivals dans les années 90. De son « X Mix volume 8 » à sa collaboration avec Marc Romboy, de son classique « Extra » à ses remixes pour Jeff Mills ou Speedy J, Ken Ishii est à lui seul une histoire vivante de la techno. S’il a baissé la cadence par rapport à ses débuts, il garde une authenticité qui en fait une valeur sûre aux platines.

Plus d’informations, ici.  R.P

Vendredi 19 janvier, Terrence Parker, Djoon, Paris

En duo avec Merachka, avec qui il a sorti le magnifique « Don’t waste another minute » en 2016, Terrence Parker viendra faire danser les amateurs de house dans cet écrin qu’est le Djoon. Ce n’est pas juste parce qu’il se sert d’un combiné de téléphone pour mixer que le dj et producteur de Detroit vaut le déplacement. Son amour du son, son sens du scratch, sa capacité à finir un set house avec une version lente de « The Bells », rouleau compresseur techno, en font un hôte exceptionnel pour les oreilles les plus délicates.

 Djoon, 22 boulevard Auriol, Paris. 22 h à 5 h. A partir de 10 euros. RP

Vendredi 19 janvier, Carl Craig, I-Boat, Bordeaux

La soirée Legend portera très bien son nom en recevant le camélon américain Carl Craig, représentant de la deuxième vague de la techno made in Detroit. Fondateur du label E Planet dès 1991, collectionneur de pseudos (Paperclip People, 69, Innerzone Orchestra…), producteur de tubes intemporels (« A wonderful life », « At les », « Sandstorms »…), adepte des collaborations surprenantes (son duo avec le pianiste Francesco Tristano, une belle réussite), Carl Craig est la promesse d’une soirée exceptionnelle sur les bords de la Garonne. Peu démonstratif aux platines, l’Américain s’avère en revanche un redoutable sélector.C, Psyche,a
Quai Armand Lalande, bassin à flot numéro 1, Bordeaux. De 23 h 45 à 5 h 45. A partir de 14,49 euros. RP.

Samedi 20 janvier, Polo & Pan, Tshegue, Tim Paris au Wanderlust Club, Paris 

Ces dernières années, après avoir mis en orbite la carrière du britannique Benjamin Clementine, on retrouve le label Ekleroshock derrière les incontournables Polo & Pan, et plus récemment aux côtés de la revelation afropunk Tshegue. Rendez-vous le 20 Janvier pour une « Nuit Fauve » aux couleurs du label, avec Tshegue en live, Polo & Pan en DJ set, la webradio Radiooooo.com en warm-up, et l’ami Tim Paris (Its a Fine Line/Marketing) en clôture.

Early Birds : 10€ / Pré-ventes Regular : 15€ / Pré-ventes Late : 20€ 

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Samedi 20 janvier, dernier jour du festival Mo’Fo à Mains d’Oeuvres, Saint Ouen 

MOFO reprend ses quartiers d’hiver, même si son habitat est menacé, et choisit de se retrouver parmi ses pairs car l’union fait la force. Plus que jamais, cette nouvelle édition sortira des sentiers battus et affirmera, haut et fort, une volonté de s’éloigner des lieux-communs, convoquant tour à tour l’Ambiant Expé, la Pop lo-fi, Punk Psychédélique, Techno Glaciale et bien d’autres chapelles.
Les groupes nous viennent des 4 coins de la France, d’Europe, et parfois même au-delà… 

 Préventes : 11€ pass 1 jour / Sur place : 15€ pass 1 jour

Pour découvrir la set list de folie de la journée du 20 janvier, c’est par ici !

Samedi 20 janvier, 3ème édition du festival Jazz Magazine 2018, Le Trianon, Paris 

Le festival Jazz Magazine, c’est une soirée, quatre concerts, quatre voix de femmes ! Alors on aime forcément. Fraîchement débarquées sur les planches françaises, les Glossy Sisters ouvriront la soirée. Ces trois chanteuses swinguent, scattent et rappent avec un sens des nuances, une expressivité et une élégance non dénuée de charme et d’humour. La révélation Camille Bertault incarne les lendemains qui chantent du jazz vocal. Et enfin, Sandra Nkaké : Il est vrai que si elle peut enflammer son public à la manière des grandes soul women, cette chanteuse fascinante vient tout juste de publier l’émouvant “Tangerine Moon Wishes”. Emotion ga-ran-tie. Cette soirée exceptionnelle sera conclue par Lisa Simone, fille unique de l’icône Nina Simone !

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Samedi 20 janvier, festival TouCouleurs « Fatoumata Diawara », Le Metronum, Toulouse 

Le Festival Toucouleurs programme un plateau féminin d’exception pour sa deuxième escale dans le paysage toulousain. Fatoumata Diawara, figure féminine légendaire, entre tradition mandingue et jazz-funk sera sur scène avec un nouvel album fraîchement sorti. En première partie, nous accueillerons La Gitana Tropical, groupe toulousain mené par la charismatique Irina Gonzalez, fusion de mouvements latinos, brésiliens ainsi que de boléro, latin jazz et folklore afro-cubain.
Les musiques du monde résonneront dans les quartiersnord de Toulouse, dans la salle du Metronum, à partir de 21h.

Tarif plein : 25 euros / Tarif réduit ( -26 ans, intermittents du spectacle, RSA, retraité, groupe de plus de 8 personnes, adhérents de Dell’arte, chômeurs) : 22 euros 

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Visuels : ©affiches commerciales Facebook

Grand succès des BIS, Biennales Internationales du Spectacle de Nantes
[Interview] Pascale Raynaud, programmatrice des Journées internationales du film sur l’art à l’auditorium du Louvre
Stacie Arena

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *