Actu
Agenda des vernissages de la semaine du 22 avril

Agenda des vernissages de la semaine du 22 avril

22 avril 2021 | PAR Laura Rousseau

Les lieux d’expositions sont toujours fermés au public, mais les galeries et les centres d’art préparent leur réouverture avec des expositions surprenantes et incontournables ! 

Portrait, histoire et mythe

Le Centre d’Art Contemporain de la Matmut – Daniel Havis situé à Saint-Pierre-de-Varengeville en Seine Maritime a l’ambition de rendre l’art accessible à tous et toutes. S’il est actuellement fermé, conformément aux restrictions sanitaires, l’exposition Décalage, Détournement, Hybridation, Réappropriation de l’artiste Sabine Pigalle, spécialiste du collage numérique est prolongée jusqu’au 20 juin, et des visites virtuelles ont été mises en place sur le site et sur Instagram. Dans ses œuvres, l’artiste interrogent mythe, patrimoine, mémoire collective autour du portrait. En attendant la réouverture des centre d’art, le Parc est ouvert au public et des visites libres (pour les personnes résidant à moins de 10km) et des visites guidées (sur inscription) ont été mises en place.

Jusqu’au 20 juin, exposition en ligne sur le site et sur Instagram jusqu’à la réouverture des centres d’arts.

Art Brut

Le temps de ce troisième confinement, la galerie d’art brut, Christian Berst accueille deux expositions. L’espace principal a mis à l’honneur l’artiste Franco Bellucci, disparu il y a peu. Figure de l’art brut italien, était privé de la parole et assemblait inlassablement des objets glanés lors de ses balades quotidiennes en des sculptures originales. En parallèle, le nouvel espace de la galerie « The Bridge by Christian Berst » reçoit les œuvres de CharlElie Couture, pour une carte blanche autour de la musique, où l’artiste a tissé un voyage autour de la question de l’Existence, entre conscient et inconscient.

A découvrir virtuellement jusqu’au 9 mai, sur le site de la galerie.

Abstraction lyrique

La galerie Faidherbe a ouvert sa porte à la nouvelle exposition de Silvère Jarrosson et confronte l’artiste contemporaine à l’une des figures du XXe siècle de l’abstraction lyrique : Olivier Debré. Cette exposition inédite rend à la fois hommage à un acteur majeur du mouvement, et permet la découverte d’un jeune peintre, talent de la nouvelle génération. Blessé gravement, il doit abandonner sa carrière de danseur, il trouve dans l’art pictural un nouveau moyen de s’exprimer par le corps et développe dans la peinture, un imaginaire porté par la danse.

Exposition du 25 avril au 10 juillet à la Galerie Faidherbe  (18, rue Jean Macé 75011 Paris)

Œuvres cosmiques

La galerie Nathalie Obadia, consacre une septième exposition au peintre et dessinateur portugais Jorge Queiroz. Dans ces compositions, l’artiste entre figuration et abstraction plonge dans un univers onirique d’une veine à la fois surréaliste et symboliste. Ces toiles témoignent d’une peinture expressive, fougueuse et presque chaotique, contrebalancée par une sérénité mystique. La peinture dense, colorée et nuancé ébauche des paysages uniques et fantaisiste, aux côtés de silhouettes humaines rêveuses.

Du 24 avril au 5 juin 2021, Vernissage le 24 avril à la Galerie Nathalie Obadia (3, rue du Cloître Saint-Merri, Paris 4e)

C’était une nuit

La Fondation Fiminco à Romainville, accueille Freedom of Sleep, une exposition interdisciplinaire autour des thèmes de la nuit et de l’insomnie « comme une forme de dissidence, un temps de transformation identitaire, d’éveil et d’action » à travers les travaux de nombreux artistes. Elle parcourt « la désynchronisation du corps et de la société » avec une programmation éclectique entre pratiques plastiques, performées ou sonores qui s’interrogent sur les questions de productivité, d’efficacité et d’attention.

Du 21 avril au 16 mai 2021, au sein de La Chaufferie pour les professionnels de la culture (Fondation Fiminco) Certaines performances et discussions à retrouver en ligne pour le public

Visuel : Jorge Queiroz, Meteor shower, 2019, acrylique sur toile, 80 x 120 cm

Fleetwood Mac « Live » : une setlist de rêve truffée de tubes planétaires.
Boris Le Roy présente quatre textes du Master Création littéraire de Paris 8 « entre la fiction et la creative nonfiction ».
Laura Rousseau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture