Actu
Agenda cinéma du 25 août 2021

Agenda cinéma du 25 août 2021

25 août 2021 | PAR Juliette Sergent

Histoires d’amour, pointes et film d’horreur, Toute la Culture vous présente les sorties au cinéma du 25 août.

Petite Danseuses

Le documentaire d’Anne-Claire Dolivet suit la vie de petites filles, âgées de 6 à 10 ans, passionnées de danse classique. En plus des intensives répétitions, leur quotidien est filmé, la danse et les chaussons n’y sont jamais vraiment loin. Sous leurs traits d’enfants innocents, l’exigence et la compétition les poussent à grandir plus vite. Leur rêve ? Devenir danseuses étoiles et intégrer la compagnie de l’Opéra de Paris.

Les Sorcières d’Akelarre

Voyage aux Pays basque en 1609. À une époque où la sorcellerie terrorise, six femmes de marins sont arrêtées et accusées d’avoir participé à un sabbat, une cérémonie diabolique. Les Sorcières d’Akelarre, un drame espagnol réalisé par Pablo Agüero, a notamment été récompensé lors de la 35e cérémonie des Goyas, pour la meilleure musique originale, les meilleurs costumes ou encore les meilleurs effets visuels.

Pour toujours

Le couple d’Arturo et d’Alessandro commence à battre de l’aile, après quinze ans de vie commune. Annamaria, amie d’Alessandro, vient alors perturber leur quotidien, en leur confiant la garde de ses deux enfants, alors qu’elle doit se faire hospitaliser. Surviennent de nouvelles responsabilités pour les deux hommes, mais l’amour de ces enfants va permettre de rallumer la flamme.

Eiffel

Gustave Eiffel est à l’apogée de sa carrière après sa collaboration sur la Statue de la liberté. Mais son parcours ne s’arrête pas là. Il est sollicité par le gouvernement français pour l’Exposition universelle de 1889 à Paris, et doit réaliser un nouveau projet. Après avoir recroisé son amour de jeunesse – Adrienne – lui vient une idée spectaculaire, une dame de fer. Un film inspiré du roman de Caroline Bongrand et réalisé par Martin Bourboulon, avec Romain Duris et Emma Mackey.

Candyman

Côté film d’horreur, Candyman est un remake du film de Bernard Rose de 1992. C’est l’histoire d’un homme effrayant qui apparaîtrait lorsqu’on prononce cinq fois son nom en face d’un miroir. Anthony McCoy – interprété par Yahya Abdul-Mateen II – un artiste qui vit à Chicago, découvre cette légende et décide de s’en inspirer pour ses peintures. Des lors, le peintre commencera à perdre la raison.

 

Visuel : affiche Petites danseuses

Entretien avec Pierre-Alfred Eberhard, co-fondateur de Courts Circuit 66, un festival itinérant à la rencontre du 7e art dans les Pyrénées-Orientales
« Mon maître et mon vainqueur » de François-Henri Désérable : Un rêve étrange et pénétrant
Juliette Sergent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture