[Carnet de Voyages] Zurich célèbre les 100 ans de Dada

5 février 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Ce vendredi 5 février 2016, le mouvement dada célèbre ses cent ans. International, anticonformiste et festif, le dadaïsme a donc été fondé en 1916 à Zurich par Tristan Tzara dans un  lieu tout juste ouvert par Hugo Ball et Emmy Jennings : le Cabaret Voltaire. Alors que ce cabaret mythique, toujours incontournable à Zurich, propose ce soir une folle soirée de fête, c’est tout Zurich qui célèbre le centenaire d’un des mouvements esthétiques les plus renversants du 20e siècle. Toute La Culture était en Suisse pour programme son année dada et vous en ramène de belles idées de Week-end. 

La célébration du centenaire commence ce vendredi 5 février 2016

Le centenaire du dadaïsme s’ouvre donc comme il se doit : là où il a été crée, au Cabaret Voltaire, avec une soirée « Obsession Dada » où performances et fête doivent se mêler. Parmi les artistes annoncés au programme : Lu Cafausu, darauf folgen Oppy De Bernardo & Aldo Mozzini, Garrett Nelson, Domenico Billari, Thomas Hirschhorn, Marcel Janco, Carlos Amorales, Michele Robecchi, Gianni Motti, Shana Lutker, Nedko Solakov, Pilar Albarracin, Lily Reynaud Dewar, Grupo EmpreZa, Giovanni Morbin et Königreiche von Elgaland-Vargaland (KREV)…. Rdv Spielgasse 1, 8001 Zurich. Mêlant boutique, lieu de performances, et bar assez sympa où se poser pour travailler en fin de journée, le cabaret Voltaire a été assez génialement aménagé, et centenaire dada ou pas, il faut passer voir ce lieu mythique où les artistes fondateurs du groupe on proposé des numéros d’avant-gardes tellement prégnants que quelques mois ont assuré une réputation centenaire au lieu.

Ce 5 février 2016, le Musée National de Zurich vernit symboliquement son exposition « Dada Universel » où il revoit ses collections selon le mot d’ordre du rayonnement de dada « Dada est tatou, tout est dada ». Une expérience qui mobilise tous les sens. Plus d’informations sur le site du Musée.

Et ce même jour, le fameux Kunsthaus de Zurich vernit une exposition très importante sur le « Dada Globe reconstructed » (5 février – 1er mai 2016). Réunissant pour la première fois 720 documents retraçant le grand projet de « Globe » dadaïste que Tzara et Picabia ont fomenté alors que le fondateur du mouvement s’était déjà établi à Paris, en 1920, cette exposition exceptionnelle réunit des pièces de Hannah höch, Raul Hausmann, Man Ray, Hans Arp, max Ernst, Constantin Brancusi… et tous les membres internationaux du mouvement dada à qui tasara a commandé par lettre 4 types de travaux (portraits photo, dessins en noir et blanc, graphisme pour livre et photos d’œuvres d’art) pour créer un almanach du dadaïsme. Une équipe de chercheurs menée par la charismatique Adrian Sudhalter a reconstitué toutes les étapes et les plans de ce projet qui n’a pas vu le jour, il y a cent ans et qui est finalement mis en oeuvre au plus proche du projet de Tzara dans le catalogue de l’exposition. Si le livre suit la logique de son père fondateur, l’expo, elle, à l’intelligence de nous faire prendre une perspective historique en classant les artistes conviés en fonction de la zone du monde d’où ils venaient après la Première Guerre mondiale : Pays de l’entente, pays de l’alliance et pays neutres. Une manière intelligente de rappeler qu’une des forces du mouvement dada était de refuser le nationalisme à l’ère où il était à son acmé. Pour info, l’exposition sera montrée au MOMA de New-York juste au mois de juin 2016…

En plus de l’exposition, le Kunsthaus nous engage également à faire la fête le 13 février 2016  avec un Bal Costumé dans la tradition dada où la programmation musicale sera signée :Les Reines Prochaines, Jessy Howe & The Rhythm Cobras, die DJs Lexx, Untitled Campolongo et David Suivez. Pour réserver, rendez-vous sur le site du musée.

Ayant débuté un peu avant la date l’anniversaire, la programmation spéciale du Flux Laboratory est alléchante. Cet espace pluridisciplinaire expérimental, basé à Genève et Zurich, qui alimente travail et réflexion créatifs à travers des rencontres avec le monde de la danse, de l’art, la philosophie, la musique, la technologie, les médias et les affaire, laisse carte blanche à Aurélie Mathigot & Leda Papaconstantinou (5 février), Maya Bösch (6 février), Vincent Barras et Jacques Demierreainsi que Massimo Carozzo (8 février) et Philippe Mairesse (9 février). Une programmation reprise à Genève au printemps.

Pour tout savoir des festivités autour du Centenaire du dadaïsme, cliquez ici. 

Le mouvement dada au cœur du vieux Zurich
Alors que le mouvement dada a balbutié entre bars et cabarets avant de se créer réellement au Cabaret Voltaire, Zurich rebondit sur ce centenaire mondialement important pour donner à voir les beautés de la vieille ville sous un angle « dada ». L’office du tourisme met en place des tours spécialisés et une carte de la ville revue et corrigée à l’aune des lieux que fréquentaient les artistes dada de 1916 à 1920. Or, comme ils se baladaient exactement dans les rues de la vieilles ville et des deux côtés du Limmat, c’est ne jolie manière de redécouvrir la plus grande cité de Suisse. Parmi les incontournables, ne ratez pas le Cabaret Voltaire, mais aussi le vibrant Odéon (Limmatquai 2), l’emblématique magasin de chocolat Sprüngli où la première galerie dada a été créée (BahnhofStrasse 21), le Dadabar de l’hôtel LimmatBlick (Limmatquai 136), l’élégant bar à cocktail art déco du la brasserie Kronenhalle (Râmistrasse, 4). Et puis, grâce au guide, à vous de rêver les vabarets qu’on hanté Hugo Ball et Amy Hennings avant de fonder le cabaret Voltaire, notamment Maxim qui existait à l’Hotel Hirschen et Arabella, leur cabaret volant.

Adresses et suggestions
Alors que Zurich est désormais à 4h de Paris en TGV Liria et que la ville commence juste un an de fête dada, c’est le moment de prévoir un petit week-end en suisse alémanique pour fêter la liberté de création et l’internationalisme des artistes.

Si vous devez choisir un hôtel cosy en amoureux tout en restant dans le thème, l’Ambassador Opera, membre du groupe small luxury hotels est en pleine ville, derrière l’opéra à la programmation magnifique (et Cecilia Bartoli ou Waltraud Maier à l’affiche cette saison) expose dans ses couloirs très design et trés élégants des portraits bien structurés des artistes principaux du mouvement (Falkenstrasse 6 ). Last but not, least, même s’il n’est pas dada, l’effervescence du Kaufleuten (Pelikanstrasse 18) est grisante. C’est là où des artistes néo-dadas (comme tous les artistes) tels Prince ou Rihanna aiment faire leur after. Le bar fait fumoir et la salle est un authentique cabaret de notre temps.

Pour circuler aisément dans Zurich 1/ Mettez de bons vêtements et des grandes bottes, l’hiver il peut y faire très froid. Et 2/  pensez au tram!  L’office du tourisme de Zurich propose une « Zurich Card » qui ouvre les portes des musées et des nombreux trams de la ville.

visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: