Pâques : partagez des aventures chocolatées !

7 mars 2016 Par Pulcherry Von Ober | 0 commentaires

A Pâques, quels chocolats croquer ? Tiens… Et si on testait de nouvelles saveurs, vivait une histoire gourmande, sans perdre les œufs de vue. Quelques idées saupoudrées d’humour et de gourmandise pour les grands, mais qui, bien sûr, seront dévorées avant par les petits !

guimauve-poule-fraise_1Les chocolats cultivent la tendresse chez Weiss
Chez Weiss les chocolats aiment les palais. Ils ont donc opté pour un cœur de guimauve, ce qui leur donne un goût et une texture tout particulière et, mais ô combien délicieux, qu’on en devient addictif ! Chaque chocolat possède son animal…Le poisson offre sa tendresse en mode vanille, le lapin gourmand propose sa guimauve au chocolat (à tomber !) la poule se veut « distinguée » : son cœur de guimauve est une purée de fraise qui, mariée au chocolat noir de cette dame poule se transforme en une petite bombe de saveurs !
Pour les pêcheurs, la friture innove et …séduit. Ne pas hésitez à opter pour la « caramelatte » au chocolat au lait au caramel tendre avec une pointe de sel de Guérande, et pour ceux qui ne jurent que par la douceur la « blanc vanille » s’illustre par un chocolat blanc très doux à la vanille naturelle de Madagascar, qui convainc même ceux qui n’apprécie pas le chocolat blanc !
Pour des instants de bonheur savoureux, le prix à payer est de : à partir de 6,80 euros les 100gr.

PAQUERETTELes airs de famille s’invitent à la Maison du chocolat
- As-tu apposé ta jolie marguerite sœurette ?
- Oui, je sais que le soleil printanier est mauvais pour moi et risque de me faire fondre. Je me suis même refait une beauté avec mon nouveau rouge à lèvres. Regarde, dit-elle en soufflant sur la coccinelle en chocolat, ne suis-je pas appétissante ?
- Ah ma jolie, ta robe de chocolat noir te sied à merveilles. Peux-tu s’il te plait expliquer à notre petite dernière que jouer à cacher les œufs pralinés dans son ventre, n’est pas des plus raisonnables ? A-t-elle seulement pensé aux enfants qui les cherchent ? reproche Grand-Père depuis son socle au chocolat au lait.
- Allez, ne fais pas ta discrète dans ta robe de chocolat au lait. Viens découvrir les beaux œufs dans notre champs de pistaches. Viens effeuiller leurs marguerites et, faire ta déclaration aux palais…même les plus circonspects, clame le malicieux séducteur en chocolat au lait.
On aime un peu, beaucoup cette famille Pâquerette qui n’a qu’un souhait : gazouiller en notre bouche !
Pour un voyage bucolique chocolaté, le prix à payer est de : à partir de 35 euros, l’œuf.

lenotre-paques-2016L’invitation au Far West chez Lenôtre
C’est posé sur sa tablette de chocolat au lait, que Billy the Egg, veut faire régner l’ordre. Au pays de la gourmandise, c’est le total Far West. Alors, il a revêtu l’habit de shérif. Lui, il sait, il est bon, il est même excellent, son chocolat s’avère de très bonne qualité, savamment dosé en sucre, génialement goûteux, Billy avance, sans crainte. « Petite Plume », quant à elle, a décidé que la stratégie du bon goût était plus payante que le colt en chocolat de son ami « Billy the Egg ». C’est donc en robe de chocolat au lait, avec une jupe de squaw à la pâte d’amande qu’elle a entrepris de devenir la charmeuse des papilles. Un mélange de texture et de chocolat de qualité ne peuvent qu’émouvoir les papilles…Elle prête même son Tipi en nougatine et pâte d’amande, orné d’un crâne de buffle,  aux aventuriers papillaires.
Pour vivre une aventure  « Far Westienne » le prix à payer est : à partir de 45 euros.

GRENOUILLELes animaux se jouent de l’œuf de Vincent GUERLAIS
Une poule for coquette qui fait de l’œil au perroquet pirate, un lapin plus que coquin qui observe une grenouille magicienne, au pays de Vincent GUERLAIS le chocolat au lait et le chocolat blond habillent des étranges sujets, et les fritures s’abritent dans ces drôles de personnages. Attention, ces œufs se mangent aussi !
Pour vivre une chasse à l’œuf amusante, le prix à payer est de 22 euros, l’œuf garni.

Et n’oublions pas que Pâques, au commencement, n’était pas une histoire de chocolat…
Joyeuses Pâques à vous qui lisez ces histoires goûteuses et que ces moments soient placés sous le signe du partage et de l’échange.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: