Le Gender Fluid, une révolution masculine dans le monde de la mode

14 février 2017 Par
Quitterie Puel
| 0 commentaires

Le « Gender fluid » c’est le nouveau terme en vogue dans le milieu de la mode. L’idée? Interroger de manière constante les frontières artificielles que l’on dessine entre le « monde » des hommes et celui des femmes. Les mannequins, les artistes et les créateurs en mettant en avant le « Gender Fluid » ont pour idée de casser des codes très ancrés dans notre société afin de redéfinir le genre. Une révolution est en marche.

Quand est-ce que tout ça a commencé?  A partir de quand les codes très rigides du masculin et du féminin ont-ils été remis en question par le milieu de la mode? C’est certainement Coco Chanel qui a été à l’initiative d’une petite révolution en faisant de la Garçonne une égérie de mode dans les années 20. Sous son impulsion, le joug du corset et les autres formes de torture vestimentaire passent à la trappe. La garçonne a les cheveux courts, elle fume, elle boit, elle sort et elle s’amuse. Une attitude se décline à travers une allure vestimentaire, ça aussi Coco Chanel nous l’a appris. La garçonne porte des vêtements qui ne marquent plus sa poitrine ni sa taille, ni ses hanches. On découvre le tailleur-jupe mais aussi l’éternel Blazer qui demeure l’accessoire mode essentiel pour toutes les fashionistas actuelles. Lors de la présentation automne-hiver de 1966, Yves Saint Laurent provoque à son tour de vives réactions en présentant une version du Smoking destinée à une clientèle féminine. Très vite, des personnalités telles que Christine Deneuve, Françoise hardy et Liza Minelli vont devenir les ambassadrices du Smoking qui va être élevé au même rang que l’indétrônable Blazer de Coco Chanel

 . smoking

Ainsi, depuis les années folles, le vestiaire féminin a toujours emprunté au masculin, rien de nouveau sous le soleil dites-vous. Et bien si!  Le « gender fluid » est un fait notable, important voire révolutionnaire parce qu’il concerne surtout les hommes. Ce sont eux aujourd’hui qui empruntent aux femmes et qui, discrètement mènent leur révolution. Cet article n’a pas pour vocation de parler du féminisme, des femmes qui luttent contre objectivisation ou la chosification que subit leur sexe. Cet article se concentre sur les hommes qui laissent enfin leur féminité s’exprimer dans le milieu de la mode.

On évoque souvent « l’idéal féminin » cette femme grande, fine, discrète et sexy que personne ne connaît mais qui est véhiculée un peu partout, dans la mode, le cinéma et la littérature… Mais qu’en est-il de l’idéal masculin? Cet homme rasé mais pas trop, sportif, musclé, poli mais quand même un peu macho que l’on trouve habituellement en couverture du magazine GQ. Il semble finalement que cet homme là soit aussi introuvable que la femme-muse évoquée plus haut.  Aujourd’hui les hommes mettent de la crème d’hydratante, se laissent  pousser les cheveux et portent parfois des jupes. Pour preuve, allez admirer la collection printemps-été 2016 pour les femmes de Louis Vuitton. On y voit Jaden Smith qui n’est rien d’autre que le fils de Will Smith et Jada Pinket Smith poser avec 3 autres mannequins en jupe longue.

jaden-smith

Dans les médias, l’adolescent de 16 ans  fait pourtant une belle part à sa masculinité, il s’affiche avec la jeune Sarah Snyder ,expose une musculature sans défaut ainsi qu’un gout prononcé pour le sport. Pourtant,  Jaden Smith n’éprouve aucun complexe à porter des jupes et des robes, il est l’incarnation même du Gender Fluid, un phénomène du XXIème siècle qui consiste de passer de l’homme à la femme selon son humeur et son désir. Pour le directeur artistique de la marque, Nicolas Ghesquière qui s’est confié au Women’s Wear Daily, Jaden Smith représente une génération qui a « assimilé les codes de la vraie liberté, en s’affranchissant des question de genre. Porter une jupe est aussi naturel pour lui que s’il avait été une femme qui, il y a un moment déjà , s’est autorisé à porter le trench masculin ou le smoking. » Souvent on entend dire que les droits des femmes sont toujours à défendre et encore en voie d’acquisition  mais qu’en est-il de ceux des hommes?  Les images les concernant sont-elles satisfaisantes, correspondent-elles à une quelconque « réalité » ? Certainement pas  semblent nous dire les petites « révolutions » qui naissent notamment dans le monde de la mode. En 2015, le très reconnu magasin londonien Selfridges a ouvert sur trois étages une sélection de vêtements unisexes, Femmes et Hommes, le tout mélangé sur les portants. Cette collection a été présentée par des mannequins transgenres et androgynes. Au-delà d’une simple collection, la marque avait pour ambition de questionner à travers l’habit les frontières tant au niveau du genre, de l’âge ou de la race. Pour présenter la collection, le magasin avait commandé en exclusivité le nouveau titre de Devonté Hynes et Neneh Cherry intitulé « He, She, Me ».

Dans le clip on peut voir des danseurs de chaque race et genre y compris des transsexuels. Ce mélange entre les genres fait écho au « Gender Neutral », le nouveau concept de Gucci. Le directeur artistique de la marque, Alessandro Michele, a décidé en 2017 de mettre fin à la séparation homme-femmes lors des défilés. L’objectif est évidemment de rétablir avant tout une forme d’égalité entre les deux sexes mais aussi une forme de communication et d’interconnexion. Les hommes défilent aux cotés des femmes et le mélange entre leurs silhouettes androgynes entraine une indistinction entre les genres. Les vêtements sont eux aussi interchangeables, on assiste ainsi à un joyeux mélange des styles et des genres. Cette révolution menée par des grandes marques nous ramène à la célèbre citation de Baudelaire  » Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». Un homme peut sublimer une robe aussi bien qu’une femme le smoking.  Si un habit est beau, il le restera. Le mannequin n’est là que pour révéler ses potentialités. Le « Gender Fluid » est donc un mouvement identitaire qui, en mixant le féminin et le masculin, révèle toutes les possibilités du vêtement et de la mode.

Visuels  : publicités