[Interview] Lionel Bensemoun : « J’ai nommé ce lieu le Consulat, parce que je veux que ce soit une vitrine du monde de demain »

16 septembre 2016 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Au 28 rue Ballu, dans le IXe,  se niche le Consulat. Ici pas de régime politique autoritaire, pas non plus de changement de papiers. Le Consulat est un lieu hybride où les cours de yoga croisent ceux de massage tantrique. Plus loin, on apprend à jardiner. Au dernier étage, des concerts ( La Femme a fait l’ouverture) et tout en bas, dans la cour, des discussions infinies autour d’un verre de Prosecco ou d’infusions bio. Cette place to be éphémère est le fait de Lionel Bensemoun (Le Baron, Nanashi, la Vue…). Rencontre impromptue avec le boss de la nuit parisienne.