Le GIF a fait du cinéma un nouveau moyen d’expression

5 septembre 2018 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Twitter, Facebook, Whatsapp, que vous utilisiez un réseau social ou bien un service de messagerie pour communiquer avec vos proches, une constante s’impose : le texte écrit n’est plus le seul moyen de s’exprimer. On utilise aujourd’hui des photos, des vidéos et aussi… des GIF. Les GIF sont ces petites vidéos de quelques secondes tournant en boucle. Très souvent, on y voit une courte scène de films ou de séries TV, la personne recevant le GIF comprend la référence et donc le message qui se cache derrière. Au-delà de son aspect amusant, le GIF fait surtout appel à la culture de la personne qui le reçoit. Retour sur un phénomène qui dépasse la simple blague entre amis.

via GIPHY

Un vieux format qui connait une nouvelle jeunesse

Si le GIF semble occuper une place prépondérante depuis seulement quelques années, il existe pourtant depuis bien plus longtemps qu’on ne le croit. Il voit le jour au tout début des années 90. L’idée à l’époque est de créer des effets d’animations sur les pages web, mais les images sont floues et les couleurs rendent mal. Le GIF est vu comme quelque chose de ringard et démodé. Il est alors peu à peu laissé de côté mais les améliorations techniques et surtout les services de messageries vont le remettre au goût du jour notamment dans les dernières années de MSN Messenger. Avec son format léger, il devient alors simple d’envoyer de très courtes vidéos. En se servant des GIF comme messages, ils vont peu à peu prendre une connotation, le GIF entre dans une nouvelle ère.

Un objet culturel 2.0

La fin des années 2000 et le début des années 2010 voient l’émergence des smartphones, des réseaux sociaux et de nouveaux services de messageries. Nous pouvons donc communiquer en permanence. Cette communication s’accompagne de nouveaux codes dont le GIF va devenir un emblème. En 2012, le mot GIF a été élu « Mot de l’année » pour l’édition américaine du dictionnaire d’Oxford University Press, quand dans le même temps il a été demandé à Barack Obama de trancher sur sa prononciation. La force du GIF est de faire appel à des références. Il y a un côté « message codé » puisque l’interlocuteur va comprendre ce qui se cache derrière. Mais surtout, le GIF fait appel à la culture cinématographique, en effet une grande partie des GIF utilisés proviennent de scènes de films.

Le GIF fait du cinéma un langage

Depuis les films de Sergei Eisenstein, nul doute que le montage peut devenir un langage. Le GIF reprend cette idée mais va plus loin. Nous pouvons parler ici de montage puisque l’on coupe une courte scène mais au lieu de prendre sens dans le contexte d’un film, cette scène prend sens dans le contexte culturel que l’on crée avec l’interlocuteur. Le même GIF n’aura peut-être pas la même signification pour d’autres personnes et c’est cela qui fait la force du GIF.

Si vous voulez réaliser vos propres GIF, ce n’est pas très compliqué, néanmoins il existe un certain vide juridique autour de la question des droits d’auteur. Pour l’instant personne n’a été contraint de supprimer ou même condamné pour un GIF cinématographique. Mais ce genre de poursuites commence à voir le jour pour les GIF concernant les compétitions sportives. Mais dans le cas du cinéma, le GIF contribue à son succès et peut donner envie de voir le film en question, il se pourrait donc que le GIF cinématographique ait encore une longue vie devant soi.

Visuel : ©Giphy