Eropolis : Un état des lieux du désir au Salon du Bourget

13 mars 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Les 12 et 13 mars, le salon Eropolis élit domicile aux abords de Paris, au salon du Bourget : accessoires, lingerie, spectacles, films et peep shows, toute l’industrie du désir se donne rendez-vous sous la même voûte.

 

C’est sous le grand soleil d’un week-end déjà presque printanier qu’on prend la navette gratuite qui mène du RER B du Bourget au Parc des expositions où toute l’industrie de l’érotisme s’est réunie pour présenter ses charmes à un public large. Beaucoup d’hommes sont présents, ce samedi matin, mais des couples également, certains très sapés (Madame en bas et talons hauts) d’autres en baskets comme s’ils venaient chiner au marché le plus normal. Le salon ne discrimine ni sur l’âge ni sur la mobilité et donne une impression assez démocratique malgré l’accent masculin prononce du public. A l’intérieur, obscurité et musique soutenue sont de mise, et le salon fonctionne un peu comme les cercles de l’enfer de Dante : une large zone -16 ans, une zone plus gardée (ticket d’entrée : 5 euros supplémentaires) -18 ans et une aire réservée à la femme (on n’en a jamais vraiment trouvé la porte). Tandis que que chacun des deux grands pôles a sa scène avec son lot de bonimenteurs (et bonimenteuses) sexys et de vrais shows suivis par le public,un autre espace existe, très privé et très prisé par la gent masculine, une salle XXX où un film porno se tourne en direct.

Au delà des nombreux sextoys, plus ou moins technologiques ou SM, du côté des accessoires on trouve des choses aussi légères que des crèmes -clitoridiennes ou de la mer morte. les clubs échangistes se présentent au public ainsi que des sites de rencontres ou de crowdfunding sexys (ou moins, sur certains les femmes échangent des vidéos dévêtues contre de la love money pour faire leurs études) et des spectacles érotiques qui vont du plus cru (danses privées) au plus arty : la chambre des secrets rejoue la scène clé du film 50 shades of Grey.

Et notre chouchou absolu : le théâtre chochotte met en scène de manière rétro sexy originale et drôle les talents et les fantasmes de ses actrices et danseuses. On compte bien aller faire un tour au théâtre originel, 34, rue Saint André des Arts, qui donne du grain à moudre à l’imaginaire de midi trente à minuit trente, 6 jours sur 7.

On trouve au salon eropolis ce qu’on est venu y chercher. Allez y donc l’esprit plein de vos propres désirs.

visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: