Ma peau enfin captée : MAPO

5 février 2016 Par Pulcherry Von Ober | 0 commentaires

Comment avoir la peau la plus belle possible ? Pour répondre à cette question, Stanislas VANDIER et Jean Roch MEUNIER, professionnels de l’industrie cosmétique depuis plus de 15 ans, suggèrent leur solution, le masque connecté : MAPO. Cependant, cette première mondiale, française, et dont ils sont les créateurs, est-elle réellement novatrice et utile ? Comment peut-elle bouleverser la routine beauté ? Pourquoi a-t-elle déjà retenu l’attention de nombreuses clients et clientes de par le monde mais également celle des laboratoires ?

Rencontre avec ses créateurs …hors du commun.

Pouvez-vous nous présenter votre nouveau masque connecté MAPO, à qui s’adresse-t-il, et à partir de quel âge le recommandez-vous ? Combien d’année de R&D furent-elles nécessaires pour le concevoir ?
Nous avions l’intuition que la beauté connectée permet d’inventer la beauté de demain en permettant à tous de comprendre sa peau et son évolution au quotidien pour adapter sa routine beauté. Aussi, il y a 3 ans, nous avons décidé de créer notre société et de commencer notre recherche et développement. Le fruit de cette recherche : un masque qui mesure le taux d’hydratation de la peau avant et après l’application de la crème de soin, sur son smartphone mais permet aussi de booster l’efficacité de sa crème.

MAPOVotre masque bénéficie-t-il d’une validation scientifique suite à des tests cliniques ?
Nos capteurs sont validés par comparaison aux instruments utilisés en routine par les laboratoires (le cornéomètre) et une étude clinique indépendante formelle est prévue pour accompagner le lancement. Notre volonté est de rendre nomade et, connectés, des instruments de laboratoire afin que chacun dispose chez soi de moyens de mesures fiables. Pour cela nous parions sur les progrès dans la miniaturisation de l’électronique et des capteurs afin de rendre accessibles à tous, dont le grand public, des mesures jusque-là confinées à des laboratoires. De ce fait, nous utilisons les mêmes techniques que les acteurs de l’industrie cosmétique. Ensuite, nous travaillons certains de nos projets avec les hôpitaux universitaires comme Henri Mondor.

Pourquoi ce masque ? Qu’apportera-t-il de plus réellement ?
Ce masque vise 2 cibles : les professionnels et le grand public.
Notez bien que toutes les études réalisées jusqu’à présent dans le domaine de la peau, se font en laboratoire, dans un lieu précis, à un instant T. Ainsi, de nombreux facteurs comme l’environnement, le taux d’hydrométrie, l’hygiène de vie des personnes sur lesquels les tests sont menés…ne sont pas pris en compte, sans évoquer le suivi de l’évolution de la peau.
Grâce à ce masque, tous les facteurs qui influent sur une peau seront pris en compte, et il nous autorise également à suivre, et donc comprendre, l’évolution de celle-ci, et à remonter ces données aux professionnels – mais uniquement si la consommatrice le souhaite – de l’industrie cosmétique pour accélérer le développement de solutions efficaces. J’ajoute que nous avons mis au point une plateforme, La Clinique Digitale, afin d’affiner le plus possible les informations liées à notre plus grand organe, la peau.
Pour l’utilisateur du masque, cela permet de constater l’évolution de sa peau, avant, et après l’application de sa crème ou/et sérum…et donc de la comprendre pour constater si les produits qu’il ou elle applique sont en adéquation ou non, avec ses besoins.
Les laboratoires en obtiendront une connaissance beaucoup plus approfondie et pourront améliorer la formulation des cosmétiques. Avec MAPO, nous offrons donc la possibilité d’optimiser une solution à un problème de peau en permettant de comprendre son évolution dans les conditions réelles d’utilisation des produits.

ondeVotre masque est connecté. Est-ce dangereux pour le cerveau ? Et une utilisation régulière, type quotidienne, peut-elle avoir des incidences ? Avez-vous des études cliniques quant à ce sujet ? Avez-vous travaillé avec des neurologues ? (Tests, études…) .
C’est une question importante sur laquelle nous pouvons être très rassurants. MAPO n’est pas un téléphone portable, il émet périodiquement en Bluetooth Low Energy un signal court permettant le transfert des données vers votre smartphone. Remarquez également, que la mesure dure une minute, donc il n’y a pas d’émission en continue. Il est donc tout à fait aussi inoffensif qu’une oreillette Bluetooth.

Au niveau du visage, MAPO, effectue-t-il un bilan musculaire, ou encore du tissu cellulaire sous cutané, ou encore de la graisse, du collagène, de l’élastine, de l’acide hyaluronique… ?
Ce masque mesure la température cutanée qui déjà est un marqueur biologique puisque cela peut « démasquer » une inflammation par exemple. Ou encore, nous mesurons l’impédance électrique pour en déduire le niveau d’hydratation de la peau dans les couches superficielles de l’épiderme ou plus en profondeur.
Cependant, nous travaillons à des versions futures de ce masque afin qu’il parvienne à mesurer absolument tout ce qui influe sur notre peau et puisse offrir à terme un bilan précis de la peau de chacun, chacune. Pour cela nous avons établi des partenariats de R&D qui nous permettront d’ajouter des capteurs à même également d’analyser et de suivre des marqueurs biochimiques de la peau par simple contact.

Le masque élabore-t-il une projection de l’état de la peau dans 2, 5, 10 ans ?
Non, pour l’instant, l’algorithme ne le permet pas. Mais aucun système n’en serait capable aujourd’hui. Nous ne connaissons que très mal les facteurs environnementaux, alimentaires, stress, qui influent sur la qualité de la peau et son évolution. MAPO contribuera à développer cette connaissance de façon participative.

Par ailleurs, MAPO peut-il apporter un éclairage précis sur les potentiels actes de médecine esthétique à envisager en complément de l’utilisation de crème ?  (Injections d’acide hyaluronique, skinbooster, botox… ?)
MAPO permettra d’en suivre l’impact certainement pour tout ce qui a trait à l’hydratation, d’ailleurs, dans un deuxième temps, nous comptons proposer ces masques aux instituts ou à des SPA de façon à ce qu’ils puissent tisser un lien avec leur client et connaître combien de temps dure l’effet d’un traitement de manière à la reprogrammer au moment opportun, pour un effet optimal dans le temps. On pourrait même évoquer ici la notion de posologie en cosmétique qu’apporte la connaissance de la peau et de sa dynamique au quotidien.

big-data-4Enfin, que faites-vous des nombreuses données transmises par les utilisateurs ? Comment sont-elles conservées ? A qui les diffusez-vous ?
La consommatrice est propriétaire de ses données. Elle et elle seule peut nous donner l’autorisation de les utiliser à des fins de recherche. Toutes les informations que nous recueillons sont systématiquement rendues anonymes et utilisées à des fins de recherche uniquement si la consommatrice a donné son accord.  Nous avons un partenaire de gestions de données des capteurs. Nous sommes très respectueux et attachés à une gestion responsable des données. Encore une fois, si la personne souhaite que ces données ne soient pas transmises, même d’une façon anonyme, elle nous le signale.

Travaillez-vous  avec des designers et pourquoi ?
Oui, nous travaillons avec le studio A+A Cooren. En effet, ce couple de designer franco-japonais a su répondre à notre problématique de créer un masque qui ne fait pas peur, soit stylé comme un peu une œuvre d’art et qui corresponde aussi bien à une clientèle européenne, qu’asiatique.
Le design est important car il ajoute de la valeur ajoutée à l’objet et à son utilisation.
Aujourd’hui, on ne peut se permettre de lancer un produit sans le designer de manière poussée et propriétaire pour créer une expérience utilisateur unique et différenciante.

Et où trouver votre masque ?
Nous sommes sur Kickstarter, une plateforme de crowfunding (financement participatif). Ce moyen de financement est passionnant à vivre car il donne des informations incroyables en un minimum de temps. Il nous a permis d’appréhender un potentiel marché de par le monde et d’avoir rapidement les retours. C’est un formidable baromètre. Dès la fin du Kickstarter, MAPO sera en pré-vente directe sur notre site internet.

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: