En quête de plaisirs olfactifs : IDscent

5 décembre 2015 Par
Pulcherry Von Ober
| 0 commentaires

Le processus émotionnel est intégré au processus de consommation. Aujourd’hui, nous sommes dans  une consommation sensuelle, en quête  du  plaisir, le consommateur cherchant à vivre des expériences. Ainsi, l’olfaction et notamment le marketing olfactif connaît un grand succès depuis environ 10 ans.  Cependant, respirer ces odeurs n’est-ce pas dangereux ? Comment se crééer une signature olfactive ? Et quelles sont les créations novatrices dans ce domaine ?

Rencontre avec Michel CAFFON directeur de la société IDscent, créatrice d’odeurs.

picto1Pouvez-vous nous présenter votre activité, et pourquoi l’avoir choisie ?
L’innovation a toujours été  le moteur de mes passions au niveau professionnel. Mes études d’aéraulique (étude des mouvements d’air) m’ont permis de m’intéresser au parfum qui est au même titre que les calories, frigories, poussières, ou microorganismes véhiculé par l’air.
Le tout étant invisible à l’œil nu.
La recherche nous a permis de décliner au sein de notre entreprise 3 vecteurs différents :
-Etude de supports parfumés pour l’industrie du parfum ( Guerlain, Dior , BPI, Thierry Mugler , Givenchy etc…)
-Création d’une gamme de parfum d’ambiance pour le marché de l’automobile
-Création de parfum d’ambiance en adéquation avec les lieux, objets dérivés parfumés.

Quel rôle jouent les odeurs que vous diffusez ?  Comment expliquez-vous le succès du marketing olfactif de ces dernières années ?
La qualité perçue d’un lieu est représentée par la qualité des éléments multisensoriels mis en œuvre dans ce lieu aussi bien niveau des couleurs utilisées que de l’éclairage, de la réverbération des sons que du traitement acoustique, de la température intérieure que du taux d’humidité, de la qualité de l’odeur résiduelle que de son intensité.
Le cerveau enregistre tous ces éléments et effectue une synthèse qui définira la qualité du lieu. Cette perception sera en général commune à la majorité des individus.

D’ailleurs, comment se créé un logo olfactif ?
Justement, afin de créer un logo , il est évident qu’il sera indispensable que le parfum soit en adéquation avec l’entreprise et le lieu .
Il s’agit d’un véritable travail de spécialistes en concertation permanente avec le client par les services concernés. Le parfum final devra représenter les valeurs de l’entreprise, ce qui induit qu’un « Nez » sera forcément impliqué dans ce travail de recherches.
Lorsque l’harmonie olfactive est effective, souvent, cela donne lieu à la création d’objets parfumés avec le parfum créé. Ces objets parfumés permettent de mémoriser de façon pérenne  le lieu l’entreprise ou les services proposés.
Nous créons de plus en plus de parfum d’entreprises ou logo olfactifs, notre expertise étant reconnue dans ce domaine.

fleursVous avez déposé de nombreux brevets parce que la technologie est également au cœur de votre métier. Pouvez-vous nous détailler une de vos technologies révolutionnaires ?
Effectivement nous protégeons la plupart de nos innovations par des  brevets, dépôts de marque, modèles déposés, la protection en général sont indispensables dans le cadre d’innovation.
Cependant, notre innovation la plus souvent utilisée ne fait pas l’objet de brevet. Elle est à l’image de la création des  parfums en général, c’est à dire protégée par le secret. Nous parfumons le papier avec une technologie permettant d’intégrer le parfum à l’intérieur même des fibres ,ce qui assure une durée olfactive de plusieurs mois , plusieurs années.
Cette technologie restitue de manière parfaite toutes les notes des parfum ,les parfumeurs trouvent dans cette solution proposée une possibilité de communication inégalée .De plus cette solution est la plus écologique sur le marché , utilisant uniquement le papier comme support, dans un rapport de pri très faible au regard de ce qui existe sur le marché.
Cette innovation résulte directement de l’aéraulique puisque le parfum est mis sur le support par l’intermédiaire d’air comprimé.

Respirer des odeurs diffusées n’est pas dangereux ? En effet, quelle est leur composition ?
Respirer ce qui est bon, ce qui est mauvais, tout est question de quantités. Cela signifie dans un premier temps que la création du  parfum doit en premier lieu respecter la réglementation.
Ceci est tellement évident qu’aujourd’hui un parfumeur doit intégrer dès les premiers moments de la création d’un parfum la partie règlementaire.
La diffusion du parfum doit absolument tenir compte de la géométrie des lieux et nécessite par conséquent la maîtrise de l’aéraulique.
Dans cette idée et pour exemple, suite à la création d’un parfum d’ambiance, l’idée olfactive pourra éventuellement être déclinée sur des objets parfumés qui font eux mêmes l’objet de directives et de règlementations  spécifiques .
La création de fiches de sécurité adaptées aux objets est alors mise en œuvre.
Cet encadrement de plus en plus contraignant de la réglementation laisse de moins en moins de place aux entreprises mal structurées dans ce domaine.

mktolfactifExistent-ils des ingrédients bannis en Europe, et en France ? Si oui, quels sont-ils et pourquoi ?
Les allergènes notamment sont clairement identifiés par la réglementation européenne dont dépend le marché français.
Celle ci est contraignante également sur les étiquetages permettant aux consommateurs d’avoir une information précise sur les conseils d’utilisation et la constitution des compositions parfumées.
La règlementation cosmétique (parfums corporels) est différente de celle des parfums d’ambiance  avec notamment une  différence essentielle : le  contact avec la peau.

Pour une même marque, diffusez-vous la même odeur dans tous les pays où elle est présente ?
Il  s’agit d’un challenge pour certains briefs , celui d’avoir un parfum d’ambiance adapté à différents continents.
Nous avons certaines réussites sur le sujet. Mais de manière générale et pragmatique, une idée olfactive devra dans la plupart des cas être adaptée.
Nous exportons en Chine une gamme de parfums d’ambiance, ceux ci n’ont pas été modifiés l’importateur ayant décidé de diffuser en Chine une certaine idée de la France, qui jouit dans ce domaine et dans le monde entier d’une aura incontestée.

PAPIERQuelles sont les créations dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?
D’avoir imaginé, créé et mis en place  les parfums et les machines installées sur des chars de parade d’un important parc d’attraction de la région parisienne. Chaque parfum est en adéquation avec le spectacle installé sur chacun des chars .Le parfum ajoute une dimension supplémentaire à la magie du spectacle tout en renforçant la mémorisation du moment. De plus, ajouter une note permettant de mémoriser encore plus un bon moment, représente sans aucun doute une action positive. Dans le domaine de l’évènementiel et dans l’idée de « décalé »le fait d’avoir parfumé la piste de ski de DUBAI pendant 2 journées restera inscrit dans ma mémoire. Mais le papier parfumé est à ce jour notre plus belle innovation, et celle qui correspond le plus à l’ADN de notre entreprise.

Comment imaginez-vous l’avenir du marché de l’olfactif ? Et pensez-vous que demain notre smarphone aura-t-il son  olfactiveliste?
Le fait de se parfumer correspond à un authentique acte de liberté, la qualité, l’intensité et la fréquence de l’utilisation du parfum étant laissé à l’appréciation de l’utilisateur.
A  contrario, une ambiance parfumée , est plus ou moins imposée à ceux qui travaillent ou utilisent le lieu ou le parfum est diffusé.
Ce qui induit immédiatement que le marché nécessite des entreprises réellement spécialisées.
Le parfum deviendra à terme un élément de confort indispensable d’un lieu au même titre que la couleur , le niveau sonore, ou les conditions de température et d’hygrométrie. Quant à l’avenir du marché de l’olfactif il être tiré par le haut, l’industrie de la parfumerie française étant en bonne place pour être moteur.