Une saison 2011/2012 du théâtre de la Ville tournée vers l’héritage et la transmission

23 mai 2011 Par Amelie Blaustein Niddam | 1 commentaire

Pour sa troisième édition, le futur directeur du Festival D’automne, Emmanuel Demarcy-Mota a présenté à la presse et aux professionnels la saison à venir du Théâtre de la Ville.  Une programmation qui laisse la place aux Maîtres , aux nouveaux venus  dans un volonté de transmission auprès des enfants et des adolescents.

Le théâtre de la Ville ce sont des chiffres impressionnants, 480 représentations pour 90 programmes,  26 en Théâtre, 27 pour la Danse et 36 du point de vue de la Musique, vus par 260.000 spectateurs. Concernant l’esprit de cette nouvelle édition, le mot clé en est   »l’ouverture ».  Franche vers l’Europe  avec la présence du Berliner ensemble pour « Lulu » dans une mise en scène de Bob Wilson, musique signée par Lou Reed. Les regards se tourneront aussi vers l’Angleterre, le Luxembourg ou encore l’Autriche. Grande et belle nouveauté, la pédagogie est à l’honneur avec un travail au long court et en  partenariat avec Le Grand Parquet, la Gaité Lyrique, le Sylvia Monfort et la cité internationale, de  diffusion d’un « parcours enfance et jeunesse » comprenant des spectacles jeune publique, telle la reprise de « Bouli année Zero » et « Wanted Petula » de Fabrice Melquiot, ou « The Cat in Hat » par Katie Mitchell en VO s’il vous plait!

L’hommage aux maîtres est assumé, avec la présence fidèle des  troupes  de Merce Cunningham et de celle de Pina Bausch. On retrouve les metteurs en scène et les chorégraphes chouchous du Théâtre de la Ville, Christian Rizzo, Boris Charmatz pour la reprise de son spectacle d’ouverture du festival d’Avignon, « Enfants », Anne-Théresa de Keersmaeker pour « Cesena » , une création à découvrir à également à Avignon.

Les nouveaux venus sont nombreux, Roméo Castelluci fera son entrée au Théâtre de la Ville, là encore avec une création Avignon, « Sul concetto di volto nel figlio di Dio ». Dans une idée réjouissante, le théâtre de la Ville avait en 2010 organisé un radio-crochet dansé,  » Danse Elargie », 10 minutes par compagnie durant toute une journée. Les lauréats ont aujourd’hui transformé leurs prestations en spectacles et les présenteront dans le courant de la saison. A noter, le comédien Scali Delpeyrat , vu cette année dans « Adagio »  au Théâtre de l’Odéon s’est pris au jeu, au point de gagner le Prix du Jury, le théâtre se mêlera donc de ces affaires dansées à l’occasion de « Dance is a dirty job butsomebody’s got to do it » inspiré d’une discussion sur la « danse colère »  entre Fred Astaire et Mikael Jackson, véridique!

Le théâtre de la Ville respecte son engagement de théâtre urbain, avec une présence forte dans la cité. Cette mission sera traduite par la présence dans les murs de la belle maison de spectacles coups de coeur n’ayant pas eu le temps de rencontrer leur public. Le collectif La vie brève reprendra ainsi son « Robert Plankett ».

Une belle programmation, plutôt audacieuse dans sa volonté d’offrir de nouveaux formats, par exemple, dix représentations pour un seul spectacle au lieu des  deux fois cinq habituellement donnés pour les ballet de Pina Bausch, cela devrait  permettre aux non-abonnés de pouvoir plus facilement accéder aux spectacles.  Egalement  des temps longs  seront dédiés à des pays, à l’image de la journée Afghane menée le 8 mai dernier, ce sera cette fois un weekend plein qui sera consacré  au Pakistan en novembre.

 

 

 

 

Une saison 2011/2012 du théâtre de la Ville tournée vers l’héritage et la transmission

Informations Pratiques


Lieu: Théâtre de la Ville, Place du Chatelet, 75001, Paris

Contact: 01.42.74.22.77

Liens: http://www.theatredelaville-paris.com/



LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. DG

    Je recherche,pour un groupe, un spectacle de théâtre à Paris dans la langue italienne ! La pièce que vous proposez « Sul concetto di volto nel figlio di Dio » est-elle en italien ou traduite ?
    Merci pour votre réponse !

Laissez un commentaire: