Théâtre : SHHH !!! Baisers interdits !

25 septembre 2008 Par marie | 2 commentaires

SHHHDur dur dur de tomber amoureux à SHHH, d’avoir une petite discussion avec son mari, voire de prendre un café, encore plus de faire l’amour en toute intimité…. « SHHH », une contre-utopie délurée et délirante de l’auteur espagnol Abraham Gomez Rosales, mise en scène pour la première fois en France, jusqu’au 29 décembre Théâtre Comedia.

Petunia aimerait bien rencontrer un joli garçon. Sa mère lui a conseillé le bleu aérien. Elle a beau s’accrocher à son ballon (de baudruche), ce n’est guère fructueux : les passants sont bien trop pressés. Pourtant, chose inattendue à SHHH, celui là s’est arrêté et l’a regardée. Evènement plus fou encore, Puko -car c’est ainsi qu’il se nomme- semble être amoureux. Du moins il voudrait l’être… car avant de passer à la phase de « préseduction », il doit demander les formulaires adéquats à la « socialiseuse », -femme faite machine-, s’enquérir du fait de savoir s’il vit bien dans le même district que la belle et surtout, qu’il est du même niveau social qu’elle. En enfreignant toutes ces règles, le pauvre amoureux risque d’être embarqué par les « arrestador.com » : ainsi est baptisé la « police » dans la novlangue de SHHH.
Prendre un café n’est, pour Romen, pas beaucoup plus simple. La femme-machine -pas elle, une autre-, lui fait une sérielle de propositions qui relèvent de l’équation mathématique… et, puis, après tout, Romen a-t-il vraiment besoin de café ? C’est ça la « liberté partielle » dans SHHH : ne pas obtenir la boisson que l’on désire parce qu’elle nous est guère conseillée, se faire surveiller par « seulement » trois caméras dans ses moments d’intimité, pouvoir ironiser mais devoir le payer (3 cookies pour une « ironie légère »)…. Tout est si bien contrôlé que les « citoyens » ont l’air de robots au champ de vision largement réduit : Que voit-on lorsque le cou est maintenu dans un col de chemise aux allures de minerve ? Même la représentante du « bureau d’action sociale » est plus sensuelle que ses clients…
Et pourtant, n’en déplaise à l’Etat, sous des uniformes d’automates se cachent des primates un tantinet évolués qui, coûte que coûte -et presque malgré eux-, tenteront de s’immiscer dans les interstices laissés vierges par la surveillance… Pour preuve, ce dramaturge/metteur en scène, en réalité la seule personne chez qui l’on puisse rencontrer des hommes et des femmes aux T-shirt colorés qui sachent se déhancher sur de la musique rythmée : « ce sont des acteurs, ils sont payés ! » Evidemment… Tout de même, tout en habitant SHHH, leur patron arrive à s’extasier devant un « cafard explorateur », écoute de l’opéra (Tosca), a une imagination débordante et une répartie cinglante… C’est à se demander s’il n’a pas écrit lui-même la pièce dans laquelle lui-même joue ! Vertigineuse mise en abyme qui met le spectateur devant ses responsabilités… Shhh….
SHHH
SHHH, par la compagnie du Teatro 13 mis en scène par Alexandre Blazy, jusqu’au 29 décembre, tous les lundi à 21h04, à L’espace Comedia, Salle des Pavés, 6 impasse Lamier – 75011 Paris (angle 8 rue Mont Louis). M° Philippe Auguste (ligne 2), Tarif Plein : 15 euros, TR : 12 euros. Réservation au 01 43 67 20 47. resa@la-comedia.com.
¨Pour avoir plus de renseignements sur la pièce, rendez-vous sur le myspace de la Compagnie.
Voici la bande annonce de SHHH telle qu’elle a été présentée au festival « Nous n’irons pas à Avignon » (juillet 2008, Vitry sur Seine) :


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Martinet

    Après son succès au théâtre de la comédia puis au théâtre du Marais, « Shhh » la pièce reprend au théâtre du Ciné 13 !
    Tous les Mercredi , jeudi ,vendredi et samedi à 19h24 à partir du 15 avril 2009 !
    Adresse :1 avenue Junot 75018 Paris
    Metro : Abesse ou Lamarck
    Réservation : Fnac , Virgin et points de ventes habituels ou directement au théâtre du Ciné 13 au 01.42.54.15.12 / cine13theatre@wanadoo.fr

  2. Ping : "Shhh" reprend au théâtre du ciné13 !! | La boite a sorties

Laissez un commentaire: