Richard Brunel met en scène le pilote du « Docteur Camiski » à Ambivalence(s)

25 mai 2014 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Voici une tendance forte dans le théâtre actuel. Les metteurs en scène se prêtent au jeu du feuilleton à la façon des séries américaines. Cette fois-ci, Le Docteur Camiski bénéficie d’une leçon de décentralisation.


3fae1937f7a862bb0cc294e74c927a54.media.340x227Si vous n’avez jamais compris ou même songé à l’utilité ou à l’existence d’un CDN, entendez Centre Dramatique National, voici une bonne occasion de vous rattraper.
Le Docteur Camiski a comme particularité de voir chacun de ses épisodes être monté et mis en scène successivement par les six CDN partenaires du projet. Le texte des six épisodes est écrit par Pauline Sales et Fabrice Melquiot.
Un CDN est, pour faire simple un théâtre public dont le directeur est un artiste. Ici, Valence, Montluçon, Poitiers, Saint-Etienne, Colmar et Vire.
Cela veut dire qu’à chaque fois, Vincent Garanger va recevoir ses patients dans des scénographies différentes.
Richard Brunel, directeur du CDN de Valence et metteur en scène a joué la carte d’une pièce pensée comme un puzzle, dont les murs s’ouvrent et se ferment pour être propices aux échappatoires ou aux cauchemars.

Le thème du festival Ambivalence(s) est cette année le sexe, ou plus exactement (no) sex, (no) city, et il faut avouer que le texte écrit par Fabrice Melquiot et Pauline Sales joue le jeu !

L’épisode pilote nous présente le docteur, sexologue et psychiatre, un peu psychanalyste aussi. Le mec est chauve, patibulaire. Financièrement, ça a l’air d’aller pour lui. Il a dans un coin de son cabinet un chien, un magnifique labrador nommé Junon.
Dans le premier épisode, on le voit exercer face à un patient qui hésite. Yann Delay est une rock star peu imbue d’elle-même. Comme il a à ses pieds toutes les filles et les garçons qu’il ne désire même pas, il ne bande plus. Et comme le fric pleut comme vache qui pisse, il n’arrive pas à payer le psy. En diva insupportable il arrive en retard, ne respecte rien, vomit sa vie sans que personne ne l’ait invité. Eric Massé est parfait dans ce rôle ingrat. Habillé hyper moulant, les yeux dégoulinants de rimmel.
Bon an, mal an, la thérapie avance avec de belles idées dans la mise en scène. On voit le docteur être bouffé par les mots du patient au point de s’agripper la tête de folie.
Comment réagira-t-il face aux prochains patients ? A savoir une nonne, une pornstar, un instit, un couple gay, une lycéene et .. un rendez vous avec les femmes de sa vie.

Il ne vous faudra pas faire le tour de France pour connaître la suite du feuilleton, chaque épisode sera donné aprés création dans tous les lieux partenaires.

securedownloadAprès la pièce qui se donnait dans la très alternative Fabrique ( ex porcherie sur le terrain d’un couvent devenu salle de concert tatouée de sublimes graphs), une grande partie des spectateurs s’est rendue au très sympathique bar de la Comédie de Valence pour écouter le concert lubrique des filles trop fortes de Girlnextdoor qui ont fait danser le public et les pro pour un bon moment interdit au moins de 18 ans … Le groupe est  constitué de quatre comédiennes : Caroline Arrouas, Claire Calvi, Caroline Guiela Nguyen et Adeline Guillot, mais leur rock tendance electro  sexy aurait toute sa place dans un festival de musique. A surveiller !

Le festival Ambivalence(s) continue jusqu’au 27 mai. 

Visuels : Docteur Caminski © Jeanne Roualet

EPISODES 1 ET 2
MISE EN SCÈNE | EPISODE 1 RICHARD BRUNEL | OBSESSION
AVEC VINCENT GARANGER, ERIC MASSE ET LES VOIX D’AURÉLIE EDELINE, ADELINE GUILLOT, PIERRIC PLATHIER | ET LA CHIENNE JUNON
Un chanteur de variété au fait de sa notoriété, Yann Delay, souffre d’impuissance.

MISE EN SCÈNE | EPISODE 2 JOHANNY BERT |COMBLEE
AVEC VINCENT GARANGER, JESSICA VEDEL ET LA VOIX D’AURELIE EDELINE | ET LA CHIENNE JUNON
Une petite sœur des pauvres, sœur Héloïse, qui sans jamais avoir rompu avec son vœu de chasteté, estime connaître trop de plaisir physique dans son rapport à Jésus.

VIRE | 22-23 septembre à 20h30
MONTLUÇON | 25-26 septembre à 20h30
COLMAR | 30 septembre, 1-2 octobre à 20h30 (19h30 le mercredi)
VALENCE | 6-7 octobre à 20h
SAINT-ETIENNE | 14-15 octobre à 20h
POITIERS | 9 juin à 19h30

Girlnextdoor © ABN